plat


plat

1. plat, plate [ pla, plat ] adj. et n. m.
• 1080; lat. pop. °plattus, gr. platus « large, étendu »
I Adj. A(Concret)
1Qui présente une surface plane, et spécialt horizontale, ou à peu près plane et horizontale. Les Anciens croyaient que la Terre était plate. Bateau à fond plat. plate. Télévision à écran plat. Terrain plat. Pays plat : plaine, plateau. « Le plat pays qui est le mien » (Brel). Géom. Angle plat, de 180°. — Mer plate, sans vague. Calme plat. Cout. Pli plat. Couture plate. Fig. Battre qqn à plate couture.
2Dont le fond est plat ou peu profond. Casquette plate. « Il m'a laissé son hideux chapeau plat » (A. Gide). Assiette plate (opposé à creuse) .
3Qui ne forme pas ou qui forme peu de saillie (en parlant du corps, d'une partie du corps). Avoir le ventre plat. Pied plat, dont la voûte plantaire est très peu marquée. — (En parlant d'une femme) Poitrine plate (cf. Œufs sur le plat) . Par ext. Fam. Elle est plate comme une limande, comme une planche à pain. Cheveux plats, lisses et plaqués. — Talons plats, peu élevés (opposé à haut). ⇒aussi pied-plat. Par ext. « Cotillon simple et souliers plats » (La Fontaine).
4De peu d'épaisseur. aplati, mince. Gâteau plat. galette. Produits plats en sidérurgie (cf. ci-dessous II, 4o). Montre plate, extraplate. ultraplat. Poissons plats (sole, limande, etc.). Nœud plat, faisant peu de saillie. Avoir la bourse plate, vide.
5Loc. adv. À PLAT VENTRE : étendu, couché sur le ventre, la face contre terre. Se coucher, se mettre à plat ventre, sur le ventre. « Quelques-uns rampaient à plat ventre » (Hugo). Fig. Se montrer servile (cf. S'aplatir comme une carpette). « Ils se mirent à plat ventre, rampèrent devant l'Assemblée » (Michelet). À plat dos : sur le dos.
6Loc. adv. À PLAT : horizontalement, sur la surface plate. Poser, mettre qqch. à plat. plaquer.
Spécialt Pneu à plat. crevé, dégonflé. « C'est à vous la bécane ? — Oui, mais je suis à plat » (Queneau). Batterie d'accumulateurs à plat, déchargée. — (Personnes) Fig. et fam. Être à plat, déprimé, épuisé. Sa maladie l'a mis à plat ( claquer) . Mettre, remettre à plat (une question, un problème),en réexaminer dans le détail tous les éléments. Remise à plat. Loc. Tomber à plat : être un échec complet. Plaisanterie qui tombe à plat.
7Fig. Teinte plate, étalée de manière uniforme (qui donne l'impression d'une surface plane).
8Rimes plates, où deux vers à rime masculine alternent avec deux vers à rime féminine (disposition la plus simple).
B(Abstrait)
1Péj. Sans caractère saillant ni qualité frappante. banal, médiocre. Un style correct et plat. académique, fade. Conversation plate. Préoccupations plates et mesquines. petit. Vieilli C'est un plat personnage, sans personnalité ou méprisable.
2Cour. obséquieux. Il est toujours très plat devant ses supérieurs. Plat comme une punaise. Par ext. De plates excuses, exprimées avec une humilité servile.
3(1640, d'une boisson) Dépourvu de force. fade. Vin plat.
4(1964, de l'eau) Non gazeux. De l'eau plate.
II N. m.
1La partie plate de qqch. Le plat de la main : la paume et les doigts non repliés (opposé à dos). Le plat de l'épée, la partie plate de sa lame (opposé à tranchant). Bouch. PLAT DE CÔTES .
Plongeur qui fait un plat, qui entre dans l'eau le corps trop horizontal.
Terrain plat. Rouler sur du plat. Course de plat.
2Loc. fam. Faire du plat à qqn, le flatter platement. Spécialt Chercher à séduire. courtiser; baratiner. Faire du plat à une femme (cf. Faire du gringue).
3Reliure Chacun des deux côtés de la reliure d'un livre. Plat supérieur, inférieur. « Un assez gros volume avec des clous de cuivre aux plats » (France). Par ext. Chacun des deux feuillets de la couverture d'un livre broché.
4Techn. Produit sidérurgique de faible épaisseur.
⊗ CONTR. Accidenté, montagneux; bombé, gonflé, saillant. Creux, profond. Remarquable. ⊗ HOM. Plate. plat 2. plat [ pla ] n. m.
• 1328; de 1. plat
Récipient à fond plat.
1 ♦ PLAT À BARBE : bassin ovale, échancré.
2Vieilli Plateau. Présenter une lettre sur un plat. Mod. Loc. Apporter qqch. à qqn sur un plat (d'argent), lui donner ce qu'il désire, immédiatement (cf. Sur un plateau).
3Cour. Pièce de vaisselle plus grande que l'assiette, dans laquelle on sert les mets à table. Plat à légumes ( légumier) , à poisson, à tarte. Plat à gratin. Plat brunisseur. Plat allant au four, plat de cuisson. Plat creux, long, rond, ovale. Dresser sur un plat. Plat de porcelaine, d'argent, d'étain. Plat en grès, en pyrex. Accessoires d'un plat. chauffe-plat, dessous-de-plat. Manger à même le plat.
Œufs au plat, sur le plat, qu'on fait cuire dans la poêle sans les brouiller; fig. cf. Œuf (I, 3o).
Loc. fig. Mettre les pieds dans le plat. Mettre les petits plats dans les grands : se mettre en frais pour qqn.
4Le plat et son contenu. 1. platée. Apporter les plats à table. Loc. Renverser un plat.
5(1530) Mets (d'un repas). Plat de viande, de légumes, de poisson. Plats régionaux, exotiques. spécialité. Plat chaud. Plat cuisiné, surgelé. Plat garni, composé de viande ou de poisson et de légumes. Plat du jour : au restaurant, plat principal qui varie selon les jours. Plat de résistance : plat principal. Faire honneur à un plat. Faire, cuisiner de bons petits plats.
Plat d'épinards. Plat de nouilles. La vengeance est un plat qui se mange froid. Loc. fam. (1628 « médire de qqn ») Faire tout un plat de qqch. : accorder trop d'importance à un événement insignifiant (cf. En faire toute une histoire, tout un fromage).

plat nom masculin Partie plate de quelque chose : Le plat de la main. Étendue de terrain plate, horizontale : Sur du plat, je cours plus vite. Bijouterie Chacune des facettes en losange des pierres taillées en brillant. Chemin de fer Wagon constitué seulement par un plateau sans bord, ou plus souvent muni simplement de bords de faible hauteur, en général rabattables. Équitation Piste sans obstacle. Métallurgie Produit fin, de section rectangulaire, dont la largeur est comprise entre 5 (inclus) et 200 mm (exclus) et dont l'épaisseur varie entre 3 et 6 mm suivant les largeurs. Reliure Chacun des deux morceaux de carton formant la couverture et sur lesquels est appliquée la matière de recouvrement. ● plat nom masculin (de plat) Pièce de vaisselle de table de formes diverses, dans laquelle on sert les aliments ; son contenu. Élément d'un repas : Un menu à trois plats. Dispositif de signalisation, en calotte sphérique, généralement lumineuse, fixé en faible saillie sur la chaussée. ● plat (expressions) nom masculin À plat, sur une surface plane : Poser quelque chose à plat. Être à plat, être dégonflé, en parlant d'un pneu ; être déchargée, en parlant d'une batterie ; être très fatigué, en parlant de quelqu'un. Familier. Faire du plat à quelqu'un, le flatter bassement ; tenter de le séduire. Familier. Faire un plat, retomber à plat ventre sur l'eau lors d'un plongeon raté. Mettre quelque chose à plat, considérer côte à côte tous les éléments d'un problème à résoudre. Tomber à plat, tomber de façon à être complètement étendu ; ne trouver aucun écho, n'avoir pas le succès escompté. ● plat (homonymes) nom masculin aplat nom masculin à-plat nom masculin plat adjectifplat (citations) nom masculin (de plat) François Rabelais La Devinière, près de Chinon, vers 1494-Paris 1553 Le grand Dieu fit les planètes et nous faisons les plats nets. Gargantua, 5 plat (expressions) nom masculin (de plat) Familier. Faire (tout) un plat de quelque chose, lui donner une importance exagérée ; chercher querelle pour une petite cause. Mettre les petits plats dans les grands, dresser la table avec un certain apparat et servir un repas qui sort de l'ordinaire. Œuf au plat ou sur le plat, œuf cuit dans un corps gras de façon à coaguler légèrement le blanc sans trop cuire le jaune. Plat à barbe, plat ovale, creux, échancré sur un de ses côtés et que les anciens barbiers tenaient sous le menton de leurs clients pour faire la barbe. Plat du jour, préparation culinaire chaque jour différente au menu d'un restaurant. ● plat (homonymes) nom masculin (de plat) aplat nom masculin à-plat nom masculin plat adjectifplat (synonymes) nom masculin (de plat) Œuf au plat ou sur le plat
Synonymes :
- oeuf [au] miroir
plat, plate adjectif (latin populaire plattus, du grec platus, large) Dont la surface est plane, unie ; horizontal : Terrain plat. Qui n'est pas saillant, qui a peu de relief, qui est maigre : Avoir un ventre plat. Se dit d'une femme qui n'a pas de poitrine : Elle est plate comme une limande. Qui a très peu de profondeur et dont le fond est plan : Bateau plat. Assiette plate. Qui a peu d'épaisseur, de hauteur, de gonflant : Une montre plate. Avoir les cheveux plats. Se dit de chaussures basses, de leurs talons : Souliers à talons plats. Qui est dépourvu de saveur, d'attrait, d'élévation, d'originalité : Ce n'est qu'une plate imitation. Qui est vil, lâchement soumis : Être plat devant ses supérieurs. Mathématiques Se dit d'un secteur angulaire ou d'un dièdre de paire dont la mesure ou la mesure du rectiligne en degrés est 180. Se dit d'un angle de couple de demi-droites, parallèles et opposées. Neurologie Se dit du tracé électroencéphalographique sur lequel on ne peut individualiser d'ondes et qui est le signe de la mort cérébrale. Œnologie Se dit d'un vin qui manque d'acidité en raison de l'état trop avancé de maturation des raisins lors de la vendange. ● plat, plate (expressions) adjectif (latin populaire plattus, du grec platus, large) Calme plat, absence complète de vent ; absence d'activités, état où rien de notable, d'intéressant ne se produit. Eau plate, eau de boisson non gazeuse. Faire de plates excuses, des excuses humiliantes. Mer plate, sans vagues. Rimes plates, synonyme de rimes mariées. Huître plate, espèce d'huître (Ostrea edulis) à chair blanche commercialisée sous le nom de belon. Tuile plate, élément de couverture constitué par une plaque de terre cuite. Broderie plate, broderie dépourvue de bourrage. Couleur plate, teinte plate, passée uniformément, sans dégradé ni travail de matière. (Elle forme un aplat.) Pli plat, pli couché à droite ou à gauche de la pliure. Bâtiment (à fond) plat, bâtiment dont les varangues sont plates. Nœud plat, nœud formé de deux bouts qui reviennent sur eux-mêmes après s'être croisés. Ver plat, synonyme de plathelminthe. ● plat, plate (homonymes) adjectif (latin populaire plattus, du grec platus, large) plat nom masculinplat, plate (synonymes) adjectif (latin populaire plattus, du grec platus, large) Dont la surface est plane, unie ; horizontal
Synonymes :
- égal
- plain (vieux)
- uni
Contraires :
- accidenté
- escarpé
- hérissé
- inégal
Qui n'est pas saillant, qui a peu de relief, qui...
Synonymes :
- écrasé
Contraires :
Qui a très peu de profondeur et dont le fond...
Contraires :
Qui a peu d'épaisseur, de hauteur, de gonflant
Contraires :
- bombé
Se dit de chaussures basses, de leurs talons
Contraires :
Qui est dépourvu de saveur, d'attrait, d'élévation, d'originalité
Synonymes :
- fadasse (familier)
- médiocre
- pâle
Contraires :
- drôle
- étincelant
- fin
- pétillant
Qui est vil, lâchement soumis
Synonymes :
- obséquieux
Contraires :
Eau plate
Contraires :
Mer plate
Contraires :
- agité
Rimes plates
Synonymes :
- rimes mariées
Zoologie. Ver plat
Synonymes :

plat, plate
adj. et n. m.
aA./a adj.
rI./r
d1./d Se dit d'une surface plane, unie et en partic. horizontale. Terrain plat. Bateau à fond plat.
Pays plat, qui a peu de relief.
d2./d à fond plat (sens 1); peu profond. Assiette plate (par oppos. à creuse).
d3./d Qui n'est pas saillant. Pommettes plates.
Cheveux plats, ni frisés ni bouclés.
Avoir la poitrine plate, et par ext. être plate (en parlant d'une femme).
|| GEOM Angle plat, de 1800.
d4./d Qui a peu d'épaisseur. Poissons plats (sole, limande, etc.).
Sa bourse est plate, vide.
Qui a peu de hauteur. Talons plats (par oppos. à hauts), et, par ext., souliers plats.
d5./d Loc. adv. à plat: horizontalement, sur la partie la plus large. Ranger des livres, des disques, à plat.
|| Pneu à plat, entièrement dégonflé.
|| à plat ventre: couché sur le ventre, la face tournée vers le sol.
Fig. être à plat ventre devant qqn, lui être servilement dévoué.
|| Loc. fig. Mettre à plat: considérer (un problème) dans toutes ses implications.
Fam. être à plat, épuisé.
rII./r
d1./d Sans qualités marquantes; sans caractère, sans personnalité. Style plat.
|| (Québec) Fam. Plate: sans intérêt, qui ennuie. Un garçon plate. Une soirée plate.
Décevant. C'est plate qu'elle ne vienne pas.
C'est plate!: on s'ennuie.
d2./d Fade, insipide.
|| Eau plate, non gazeuse.
d3./d Servile, obséquieux. être plat devant ses supérieurs.
aB./a n. m. Ce qui est plat.
d1./d Partie plate de qqch. Le plat de la main (par oppos. au dos). Le plat d'une lame (par oppos. au tranchant).
d2./d En reliure, chacune des deux faces de la couverture d'un livre relié ou, par ext., broché. Les plats et le dos d'un volume.
————————
plat
n. m.
d1./d Pièce de vaisselle plus grande que l'assiette, dans laquelle on sert les mets. Plat à poisson.
|| OEufs au plat, sur le plat, que l'on casse sur un récipient métallique plat et que l'on fait cuire sans les brouiller.
|| Loc. fig. Mettre les petits plats dans les grands: recevoir à grands frais pour faire honneur à ses invités.
Fam. Mettre les pieds dans le plat: entrer dans le vif du sujet au risque de heurter les bienséances.
(Québec) Fam. Se mettre les pieds dans les plats: commettre une maladresse; se mettre dans une situation embarrassante.
d2./d Mets contenu dans un plat. Un plat de spaghettis. Syn. (Afr. subsah.) assiette.
d3./d Mets d'un menu. Plat de viande.
|| Plat du jour: mets cuisiné pour le jour même et différent chaque jour, dans un restaurant. Syn. (Québec) menu du jour et spécial du jour.
|| Plat de résistance: plat principal d'un repas.

I.
⇒PLAT1, PLATE, adj., adv. et subst. masc.
I.Adjectif
A. —[Qualifie une chose concr.]
1. [En considérant la surface de qqc.]
a) Qui n'est ni concave, ni convexe et ne présente ni creux, ni reliefs (ou peu prononcés). Synon. plan1. La photographie est l'art qui, sur un fond plat, avec des lignes et des teintes, reproduit (...) sans erreur possible, le contour et le modelé de l'objet qu'elle doit imiter (TAINE, Philos. art, t.1, 1865, p.23). De grands murs plats, vastes, sans arêtes, sans reliefs, sans autre aspérité que la rudesse naturelle de la pierre [la cité de Carcassonne] (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p.94):
1. C'est par la pression plus ou moins forte, plus ou moins directe, que les diverses parties d'un corps exercent sur notre peau, lorsque nous l'y appliquons, que nous reconnoissons si ce corps est plat, ou arrondi, ou diversement anguleux...
CUVIER, Anat. comp., t.2, 1805, p.534.
SYNT. Surface plate; façade plate; rocher plat; nuage plat; chapeau à bord plat; vis à tête plate; tuile plate; fond plat d'un bateau; angle plat.
♦[P. méton.] La légère passée de vent froid (...) soudain traversa la route d'un saut (...) le sable plat de la route ondula comme les plis d'une étoffe (GRACQ, Beau tén., 1945, p.183).
Bateau plat. Bateau à fond plat, la partie plate des varangues étant très importante. Je reçus (...) l'ordre de m'embarquer sur un des bateaux plats que l'on essayait en mer (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p.169).
En partic. [En parlant de parties du corps] Qui présente peu de modelé. J'en ai passé, moi, des heures à avoir une plaque de fer blanc dans le dos, pour me le faire plat (GONCOURT, Journal, 1863, p.1345). Imaginerait-on même qu'un de leurs sujets de jalousie contre les Européens est de ne pouvoir, pour cause de visage trop plat, user d'un pince-nez (LOTI, Trois. jeun. Mme Prune, 1905, p.103):
2. Il avait une tête aplatie, le long de laquelle, sur une joue, était aplatie une mèche de cheveux gris, et les branches de ses lunettes bleues aplatissaient tellement ses tempes, déjà plates, que l'ensemble était celui d'un cahier.
JAMMES, Mém., 1921, p.51.
SYNT. Crâne, front, nez, ongles, pieds, ventre plat(s); face plate; lèvres, oreilles plates; profil, visage plat comme un carlin (v. carlin2); insecte à dos plat; tête plate de la vipère.
Cheveux plats, mèches plates. Non ondulé(e)s, non frisé(e)s. Elle rejette, d'un revers de main, ses cheveux légers et plats qui se défont en mèches fines (COLETTE, Vagab., 1910, p.69). —Sont-ils bêtes, les gens, avec leurs histoires de cheveux crépus (...) C'est la chaleur qui les fait gondoler ! —D'abord, pourquoi se glorifier d'un poil plat, comme les orangs-outangs? (MORAND, Magie noire, 1930, p.101).
Loc. Avoir le ventre plat. N'avoir pas mangé depuis longtemps. Synon. avoir le ventre creux. Les bougres n'en pouvaient plus, avaient le ventre plat, les dents longues! (MOSELLY, Terres lorr., 1907, p.43).
♦[À propos d'une femme] Gorge, poitrine, reins plats; p.méton., être plate (comme une limande/une planche/une punaise). N'avoir ni poitrine ni fesses. Il n'était plus question de la vierge exsangue et plate, sans sexe, dont ils faisaient l'idéal de la beauté humaine (ZOLA, Fécondité, 1899, p.54). Avec son visage régulier, ses bandeaux à la vierge, sa taille trop plate pour la mode d'alors, Madame de Vaugiraud semblait triste et surannée (GYP, Souv. pte fille, 1928, p.191).
♦[À propos d'un cheval] Il n'est pas beau, mon cheval. Il a trop de noeuds et de salières, les côtes plates, une queue de rat et des incisives d'Anglaise (RENARD, Hist. nat., 1896, p.94). [Le cheval] peut avoir un bon dessus, un beau carré de derrière, être plat dans ses arceaux (poitrine sans ampleur) (Larousse du cheval, Paris, 1975, p.188).
P. anal. [En parlant d'une peinture] Qui ne donne pas une impression de relief, qui manque de perspective, de modelé. Ces portraits plats, dessinés et non modelés de Raphaël (GONCOURT, Journal, 1860, p.817). Ses animaux plats, sombres ou parfois blancs [du douanier Rousseau], mais si souvent couleur d'apparitions, nous les retrouvons dans les «primitifs» américains (MALRAUX, Voix sil., 1951, p.510).
b) Dont la surface est plane et horizontale, qui est dans un plan. Les galeries et les salles qui conduisent à la salle du sarcophage ont des plafonds plats et ne dépassent pas une hauteur de huit ou dix pieds (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p.174). Oh ! Villes d'Orient, du Midi; villes aux toits plats, blanches terrasses, où, la nuit, les folles femmes viennent rêver (GIDE, Nourr. terr., 1897, p.224).
P. anal. Il se tenait admirablement en selle (...). La ligne de ses larges épaules, malgré la blessure, restait plate comme le fléau d'une balance qui a tout résolu (GIONO, Angelo, 1958, p.184).
En partic.
♦[En parlant d'une étendue de terrain ou p.méton. de ce qui a rapport à un tel terrain] Anton. accidenté, montagneux, montueux. Champ, pré, rivage, terrain plat; île, plage plate; horizon, paysage plat; vue plate. Je regarde la campagne qui nous environne: une enfilade de plaines crayeuses (...), un pays plat, triste, grêle, la Champagne pouilleuse! (HUYSMANS, Soir. Médan, Sac au dos, 1880, p.113). Nous pouvions d'ailleurs aller jusqu'à Nevers par cette petite route plate, sans nous appuyer toutes les côtes de la grand'route (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1912, p.327). V. accidenté ex. 3, bossuer ex. 5:
3. ... il est allé sur le plateau (...). C'est une étendue toute plate à perte de vue. C'est de l'herbe, et de l'herbe, et de l'herbe, sans un arbre. C'est plat. Quand on est debout, là-dessus et qu'on marche, on est seul à dépasser les herbes.
GIONO, Regain, 1930, pp.61-62.
Le plat pays. La Flandre. V. pays1 A 3.
Vieilli. Plat pays. La campagne par opposition aux villes, aux places fortes. [On] fait savoir aux habitants du plat pays qu'ils doivent assister et secourir les soldats impériaux, soit déserteurs, soit égarés (Le Moniteur, t.2, 1789, p.47). Il y a eu des siècles rouges, des siècles où nos plats pays, comme on disait, n'ont cessé de clamer de douleur, les femmes violées, les enfants écrasés, les hommes pendus (ZOLA, Terre, 1887, p.79).
HIPP. Course plate. Course de chevaux de galop sur un terrain sans obstacles. Synon. course de plat (infra); anton. course d'obstacles, steeple-chase. La société d'encouragement pour l'amélioration des races de chevaux en France, dite société mère, a la haute main sur l'ensemble des courses plates, disputées au galop. La société des steeple-chases de France donne le «la» pour toutes les courses à obstacles (ZITRONE, Courses, 1962, p.41).
♦[En parlant d'une étendue d'eau] Sans remous, sans vague. Dans une mer lourde, plate et blanche, (...) le patron (...) laissait tomber des filets plombés (FROMENTIN, Dominique, 1863, p.165). Habitants d'un pays aux courants calmes, les Hollandais affectionnent par exemple la course en ligne, discipline qui se pratique en eaux plates (Jeux et sports, 1967, p.1538).
Calme plat.
2. P. ext. [En considérant la surface et la section de qqc.] Qui présente une surface (à peu près) plane et dont une dimension, hauteur, épaisseur est faible par rapport aux autres (v. aplati, mince). Au bord du lac On s'amusa à faire des ricochets Avec des cailloux plats (APOLL., Alcools, 1913, p.69). Un cadavre de cheval, plat comme s'il avait passé sous le rouleau compresseur (MONTHERL., Bestiaires, 1926, p.541). Une abeille danse dans le grand rayon plat qui passe au joint des volets (GIONO, Gd troupeau, 1931, p.155). V. carnet ex. 1, illimité ex. 5, bolduc ex. 2:
4. Nous édifions un barrage [sur le ruisseau] avec de grosses pierres et formons ainsi une cuvette où nous nous étendons côte à côte, nous faisant plats comme des limandes pour avoir de l'eau sur tout le corps.
T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p.83.
SYNT. Boîte, lanière, fleur, herbe plate; colis, paquet, flacon, gâteau, pain, livre, bulbe plat; bâtiment plat; ville plate; souliers à talons plats; disque plat de la lune; plat comme une galette.
P. ell. Souliers, chaussures plat(e)s. Chaussures à talons plats. Je me prétendais modèle ou putain. Avec ma robe fanée, mes gros bas, mes souliers plats, mon visage sans art, je ne trompais personne (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p.269).
Loc. Avoir la bourse plate. Ne pas avoir d'argent. Il n'était pas encore hors de France qu'il tomba malade. Sa bourse était plate, messieurs les aubergistes l'ayant vidée sans peine (A. FRANCE, Génie lat., 1909, p.181). Bourse plate commune; bourse commune quand elle prend de l'embonpoint; cela va de soi; la fortune ne change pas les traditions des mauvais jours (ARNOUX, Roi, 1956, p.73). [Dans une appellation moqueuse] Elle descendit l'escalier en l'insultant: «Comte, oui! Comte de la bourse plate!» (MONTHERL., Célibataires, 1934, p.828).
♦[En parlant d'une pers., d'un animal] Très maigre. Gavard compromettait sa graisse, il finirait plat comme une punaise (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p.806). Toby-Chien: Vis-tu seulement? Tu es si plat! Tu as l'air d'une peau de chat vide (COLETTE, Dialog. bêtes, 1905, p.7).
[Pour différencier une chose d'autres choses de même nature mais de forme, de caractéristiques différentes]
TECHNOL. Clef plate (opposée à clef à douille), lime plate (opposée à lime ronde ou queue de rat, lime carrée, lime triangulaire ou tiers-point), noeud plat, pile plate (opposée à pile ronde), vaisselle plate (opposée à vaisselle montée). Sur ce bureau (...) les équerres, les compas, la règle plate en forme de T (BOURGET, Disciple, 1889, p.67). Toutes les fabrications où l'on désire à la fois une fleur fine et une épaisseur réduite exigent des peaux exemptes de défauts et dites «plates», c'est-à-dire présentant une épaisseur faible par rapport à leur surface (BÉRARD, GOBILLIARD, Cuirs et peaux, 1947, p.13). Nous citerons: —les wagons plats, destinés au transport de charges indivisibles lourdes ou encombrantes (...). [Les] côtés, ou bien (...) possèdent des bords, généralement rabattants, qui constituent des parois de faible hauteur (...) ou bien (...) sont pourvus de supports recevant (...) des montants amovibles (BAILLEUL, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p.98).
Rem. Vaisselle plate a aussi le sens de «vaisselle d'argent», plat est ici à rapprocher de l'esp. plata «argent».
ANAT. Os plat (v. os ex. 1). Une autre espèce [de muscles] est celle des muscles plats, à fibres parallèles: ils forment des espèces de membranes charnues (CUVIER, Anat. comp., t.1, 1805, p.135).
ZOOL. Les bancs naturels de l'Huître plate sont localisés au nord de la Loire. Les Portugaises, ovipares, préfèrent les eaux limoneuses de l'embouchure des fleuves (Zool., t.1, 1963, p.1111 [Encyclop. de la Pléiade]). Les Pleuronectiformes ou Poissons plats ont le corps aplati, et les yeux du même côté, ils vivent couchés sur le flanc sur les fonds sablo-vaseux (Zool., t.3, 1972, p.1044 [Encyclop. de la Pléiade]). Les Plathelmintes, ou Vers plats ou Platodes ont une importance biologique ou économique. Certains (...) ont été utilisés pour des études sur la régénération. D'autres (...) sont des parasites de l'homme et des différents animaux domestiques (Encyclop. Sc. techn. t.8 1972, p.963).
En partic.
♦[En parlant d'un objet creux] À fond plat et peu profond. Plat plat; baquet, panier plat; casquette plate. Vous n'oublierez pas au moins de me donner mes oeufs à la crème dans une assiette plate? (PROUST, Swann, 1913, p.57). C'était un de ces chapeaux plats, de paille blanche à ruban noir, de l'espèce de ceux qu'on appelle communément: canotiers (GIDE, Caves, 1914, p.777). Un long bureau garni de tiroirs plats qui renfermaient les cartes (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p.109).
♦Qui ne forme pas d'épaisseur, de volume important. Pli plat (v. pli1 I A 1).
Coiffure plate; bandeaux, cheveux plats. Cheveux non bouffants, plaqués sur la tête. Cette éducation consistait à apprendre au brave Auvergnat à jouer au boston (...), à relever ses cheveux au lieu de les tenir plats (BALZAC, Employés, 1837, p.50).
Linge plat. Linge ne comportant pas de fronces, de pinces comme les draps, les torchons, les mouchoirs. L'apprentie (...) repassait à côté d'elle du linge plat, des bas et des mouchoirs (ZOLA, Assommoir, 1877, p.505).
Vêtement plat. Vêtement sans fronces ni plis, qui suit la ligne du corps. Corsage, jupe plat(e). Eh! Mon Dieu, aurai-je des manches plates ou bouffantes? (LECLERCQ, Prov. dram., Manie prov., 1835, 4, p.30). Il (...) appréciait de haut, en connaisseur (...) la grâce à lignes fuyantes qu'Edmée habillait si bien de robes plates et de tuniques glissantes (COLETTE, Fin Chéri, 1926, p.20).
Couture, broderie plate. Couture, broderie dont le relief est peu marquée. Loc. Battre à plate couture.
♦Dans loc. À main plate.
[P. méton.] Le barman (...) asséna la monnaie rendue d'un coup plat de main comme s'il tuait une mouche (HAMP, Champagne, 1909, p.213).
B.Au fig.
1. [Caractérise une sensation ou ce qui procure une sensation]
a) [En parlant d'une couleur] Uni, sans dégradés, sans nuances. La peinture racontait les mythes anciens et les guerres nationales. Elle ne connut d'abord que la teinte plate, sans doute très simplifiée, très éclatante, dure, en brutales oppositions, avant que le modelé apparût avec Parrhasios (FAURE, Hist. art, 1909, p.125). Les créateurs (...) peuvent, à des moments différents de leur existence, passer d'une famille à l'autre, (...) de la couleur violente et plate, aux profonds remous du modelé sculptural, aux ombres rembranesques striées de mille écailles de clartés (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p.19):
5. ... le patron est opposé (...) aux mélanges. Il soutient, non sans raison, qu'il en résulte une perte de temps, parce que l'ouvrier, au lieu de coucher en toute tranquillité d'esprit des teintes plates, se lance dans des recherches de nuance, cède à la tentation de dégradés savants, de passages de tons subtils...
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p.78.
P. métaph. Sa musique symphonique [d'Antoine Rubinstein], taillée à grands plans, enluminée en teintes plates, n'était pas d'une lecture difficile (SAINT-SAËNS, Portr. et souv., 1909, p.145). Lu hier soir à Em. ce que j'ai fait de mon roman (...). Cela est trop nuancé; de tons trop rompus. Quand j'écrirai Les Caves, à côté d'un ton plat, je poserai tout net un autre ton plat (GIDE, Journal, 1910, p.322).
b) [En parlant d'un son, d'une voix] Uniforme, sans coloration. Tout cela débité avec une parole froide, lente et coulante, une voix plate et sans timbre qui semblait frappée par un palais de bois (GONCOURT, Ch. Demailly, 1860, p.19). L'oreille a de la complaisance à l'égard des parties qui se séparent, se retrouvent et jouent; elle n'en peut avoir pour l'unisson, car l'unisson est plat et faible s'il n'est plus plein et plus riche que tout accord (ALAIN, Beaux-arts, 1920, p.117).
P. ext., POÉS. Rimes plates. Rimes dans lesquelles deux rimes masculines alternent avec deux rimes féminines. Nul [que Baudelaire] ne sait mieux donner à l'hexamètre à rimes plates cette souplesse qui seule le sauve de la monotonie (VERLAINE, OEuvres posth., t.2, Baudel., 1865, p.27).
Silence plat. Silence total. Mais la plus grande mort de tout était le silence, un de ces silences que la terre fait pour dormir, un silence plat qui avait enterré tous les bruits des silences de l'été (GONCOURT, Man. Salomon, 1867, p.295).
c) [En parlant d'une saveur ou d'un aliment] Sans caractère, sans arôme. Goût plat. Le petit vin de Moselle, ce vin un peu plat, froid et dont la saveur n'étonne pas tout d'abord, mais séduit un délicat réfléchi (BARRÈS, Homme libre, 1889, p.98). Les plantes potagères sont d'habitude plates et fades, tandis que celles qui poussent en pleine liberté ont une saveur astringente, une cordiale amertume (HUYSMANS, Cathédr., 1898, p.438). La pasteurisation préalable des laits (...) fournit une crème bactériologiquement propre, mais aussi un beurre plat, sans arome (BRUNERIE, Industr. alim., 1949, p.43). V. bouquet ex. 2.
[Dans une métaph.] Les femmes sont ballotantes de chair, comme construites d'eau, comme de l'eau dans les outres d'étoffes. (...) la race est bonne, au fond, mais c'est une eau à goût plat (GIONO, Manosque, 1930, p.74).
P. ext. Eau, bière plate. Eau, bière sans gaz. La bière collée par le haut est toujours un peu plate au début; il lui faut quelques jours pour se charger de nouveau d'acide carbonique (BOULLANGER, Malt., brass., 1934, p.520). Mettre dans un verre la dose de whisky qu'aimait Lucile, un glaçon, de l'eau plate; dans l'autre verre, une dose plus forte, l'eau Perrier (M. SAINT-LÔ, La Majesté nue, 1967 ds GILB. 1971).
d) [En parlant d'une odeur] Fade. De l'horizon venaient un bruit égal de perles versées dans l'eau et la plate odeur de l'étang criblé de pluie, vanné sur ses vases verdâtres (COLETTE, Sido, 1929, p.37). Il devina vaguement (...) l'arrivée sur la route, la saveur différente de la nuit, l'odeur plate et rustique des terres (MALÈGUE, Augustin, t.2, 1933, p.202).
2. a) [En parlant d'une chose] Qui n'a aucun caractère qui suscite l'intérêt, qui est tout à fait banal, commun ou qui manque d'élévation. Cet admirable édifice sert à je ne sais quel plat usage municipal et bourgeois (HUGO, Rhin, 1842, p.367). Son regard allait, de sa mère, au décor terne et plat de la loge (CARCO, Innoc., 1916, p.47). V. aimer ex. 60:
6. ... au milieu des plats intérêts d'argent, et de la froideur décolorée des pensées vulgaires qui remplissent notre vie, les démarches inspirées par une vraie passion manquent rarement de produire leur effet...
STENDHAL, Chartreuse, 1839, p.377.
Dans le domaine des facultés, des productions de l'esprit. Tu diras encore que mon billet est plat, mais il me semble qu'on ne fait de l'esprit qu'avec les indifférents (STAËL, Lettres jeun., 1789, p.297). Une race plate [les artistes] (...) avec des goûts plats, des sens plats, des appétits plats (GONCOURT, Man. Salomon, 1867, p.254). À peine si elle lisait quelques tracts insipides, quelque fade histoire miraculeuse, dont le style prétentieux et plat lui semblait la poésie même (ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p.1303):
7. Qu'est-ce donc qu'il y manque? Le je ne sais quoi, l'esprit, la verve, le talent, le relief, l'étincelle, en un mot l'originalité ou le style. Le livre est honnête mais plat, judicieux mais ennuyeux, érudit mais terne, solide mais pas littéraire.
AMIEL, Journal, 1866, p.177.
SYNT. Plate pensée; invention, constatation, raillerie, imitation, réflexion (bien) plate; conception plate de qqc.; dire des choses plates, de plates banalités; donner un sens plat à une phrase; musique, mélodie plate; air plat; peinture plate; roman plat; nouvelle plate; sujet, développement, personnage plat; vers plat; plate sagesse; plat bon sens.
Expr. Plat comme un trottoir de rue. La conversation de Charles était plate comme un trottoir de rue, et les idées de tout le monde y défilaient, dans leur costume ordinaire, sans exciter d'émotion, de rire ou de rêverie (FLAUB., Mme Bovary, t.1, 1857, p.46).
[En parlant de l'existence ou de ce qui s'y rapporte] Sans imprévu, sans piquant, banal. Vie plate; bonheur plat; la plate réalité. Rien ne paraît plus plat à l'homme qui pense, et qui a entendu siffler quelques balles dans sa jeunesse que la vie de café (STENDHAL, Hist. peint. Ital., t.2, 1817, p.72). J'ai envie d'être heureux, tout bonnement, comme la plupart (...) je me marierai (...) j'aurai une femme que j'aimerai, des enfants (...). C'est fort plat, j'en conviens (ESTAUNIÉ, Empreinte, 1896, p.75):
8. ... je te promets que mon existence ne va pas être plate; Je fourmille de projets (...) —D'abord je vais quitter ce studio, il m'ennuie (...) j'ai décidé de devenir célèbre (...); je veux sortir, voyager, connaître des gens, je veux la gloire et l'amour...
BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.494.
b) [En parlant d'une pers.] Sans personnalité, sans talent particulier, manquant d'élévation dans les pensées ou les sentiments. Plat honnête homme; âme plate; caractère, esprit plat. Rien n'est plus plat, plus nul, plus incolore et plus insipide que M. Genès. Il est bête comme un juge et aussi assommant que la biographie des hommes utiles (FLAUB., Champs et grèves, 1848, p.331). Je ne cherche (...) que l'intérêt du curieux et de l'amateur, et on conçoit qu'à ce titre un Marat ou un Danton doivent bien plus me plaire par leur pittoresque que de plats personnages plus honnêtes ou même plus capables [citation de Renan] (MASSIS, Jugements, 1923, p.100):
9. Ces paysages si vrais, si francs, et où respire l'agreste génie des lieux, ne lui serviront [à Flaubert] qu'à encadrer des êtres vulgaires, plats, sottement ambitieux, tout à fait ignorants...
SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t.13, 1857, p.348.
[En parlant de la physionomie, d'un trait physique] Sans expression. [Marat] s'écriait, avec une physionomie plate et ce demi-sourire d'une banalité de politesse que l'ancienne éducation mettait sur toutes les faces: «Peuple, il te faut couper deux cent soixante-dix mille têtes!» (CHATEAUBR., Mém., t.2, 1848, p.376). Il m'a envoyé Lavaux... oui, il a osé... pour me demander ses lettres... Ah! je l'ai reçu, la face plate, à lui ôter le goût de revenir (A. DAUDET, Immortel, 1888, p.242). Devos (...) remue sans répit, sous son crâne têtu, les projets ténébreux que ne trahira jamais son regard plat, son regard heureux et niais de gars du Nord (BERNANOS, Gde peur, 1931, p.377).
[En parlant d'un artiste, d'un écrivain] Qui ne montre aucune originalité dans ses oeuvres. Dans la jeunesse, où toutes leurs qualités les étouffent, ils donnent [les grands maîtres] la préférence à l'enflure, à l'Esprit (...), ils veulent briller plus que toucher (...), ils se croient plats quand ils ne sont que clairs ou touchants (DELACROIX, Journal, 1844, p.431). Par parti pris, je travaille pour les pensionnaires, je me fais plat et gris. Ensuite avec Nana, je rentrerai dans le féroce (ZOLA, Corresp., t.2, 1877, p.477). Relu avec délices Hero and Leander de Marlowe. Cette sensualité élisabéthaine est la seule qui m'ait jamais paru authentique. Les écrivains d'aujourd'hui sont froids et assez plats en comparaison (GREEN, Journal, 1950, p.54).
3. [En parlant d'une pers.] Qui manifeste une trop grande humilité, se montre trop empressé, trop poli. Synon. obséquieux; anton. digne, fier. Plat courtisan. Ils n'étaient pas plats également pour tous. Tel d'entre eux se fût laissé malmener par le marquis, qui se fût révolté contre un mot dur à lui adressé par Mme de La Mole (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p.250). Je trouvais original, au moment où Zola venait de se faire si plat pour la décrocher [la Légion d'honneur], de la rejeter si superbement (GONCOURT, Journal, 1889, p.1071). La bassesse qui le faisait être plat devant la dureté et répondre par l'insolence à la douceur (PROUST, Sodome, 1922, p.1063):
10. Connaissait-on quelque chose d'aussi plat qu'un peintre devant un fonctionnaire, et les courbettes, et les concessions, et les lâchetés?
ZOLA, L'OEuvre, 1886, p.361.
[En parlant d'actes, d'attitudes, de paroles] Qui dénote le manque de dignité, la servilité. Faire de plates excuses. Vous pensez quelles plates louanges, quelles exclamations de paysans nourriciers, accueillaient ces largesses inconsidérées (A. DAUDET, Jack, t.1, 1876, p.95). Il mit un peu de temps et d'effort à se ressaisir, à s'excuser avec une sorte de contrition plate qui lui fut agréable (COLETTE, Blé en herbe, 1923, p.163):
11. ... cette chambre n'était plus celle de madame de la Roche-Jugan. Cette digne femme avait absolument voulu la céder à mademoiselle Charlotte, à laquelle elle témoignait une plate déférence, depuis qu'elle la voyait fiancée aux sept cent mille francs de rente du général.
FEUILLET, Camors, 1867, p.185.
II.Empl. adv.
A. —Verbe + plat
1. De manière à rendre plat. Ses cheveux collés plat et séparés honnêtement par une raie (ESTAUNIÉ, Empreinte, 1896, p.187). Deux sardiniers de Douarnenez par tribord. Le premier vient passer à cinquante mètres devant nous; il est au plus près, ses deux voiles bordées plat l'enveloppant jusqu'à l'arrière, masquant l'équipage (CHEVRILLON, Bret. hier, I, 1925, p.145).
2. Au fig.
a) Sans résonner. Il cria et tout le monde avec lui. Comme s'ils avaient crié dans une boîte. Le cri restait autour de leurs têtes (...) Ça a sonné plat comme dans de l'enfermé (GIONO, Batailles ds mont., 1937, p.110).
b) De manière banale, commune. Il semble avoir trouvé une mécanique qui se règle de jour en jour et qui le mène à faire plat, couramment (ZOLA, Mme Sourdis, 1902, p.48).
B.Loc. adv. et adj.
1. À plat
a) De manière à rendre plat, à former une surface plane. Cheveux brossés à plat; tissu étalé, mis à plat; main tendue à plat; friser à plat. Le mur, épais et haut (...) dont le faîte, large comme un trottoir, dallé à plat, me servait de piste et de terrasse (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p.51). Chaque fois qu'il s'était bien tamponné les yeux, il étalait son mouchoir sur ses genoux, le repliait dans les plis et l'introduisait dans sa poche, à plat, comme un portefeuille (MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p.1311). Il était d'une maigreur effrayante. Les couvertures du lit tombaient à plat sur son corps débile (ROY, Bonheur occas., 1945, p.436).
Spéc. Labour à plat. ,,Labour caractérisé par le renversement de toutes les bandes du même côté`` (Lexis 1975). Les charrues utilisées pour les labours à plat, telles que les brabants doubles (PASSELÈGUE, Mach. agric., 1930, p.26).
Empl. subst. masc., PAPET. Caractère lisse du papier. Le papier contient souvent des matières de structure non fibreuse qui lui communiquent des propriétés spéciales. Ces corps peuvent (...) donner du poids et de l'à-plat (ce sont des charges: talc, kaolin, sulfate de baryte, etc.) (Civilis. écr., 1939, p.6-6).
b) Horizontalement. Rivière qui coule à plat. Entre les labours et les prairies artificielles, le sentier s'en allait à plat (ZOLA, Terre, 1887, p.15). Elle n'avait d'attention que pour la malade, étendue à plat, sans oreiller (MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p.941). Ils montent, ils vont de nouveau à plat, ils montent; c'est un long voyage que ce voyage du chalet (RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p.19).
c) ) Mettre, étendre, poser... qqc. à plat (sur qqc.). Sur la face la plus large (et horizontalement). Poser les pieds à plat sur le sol; mettre les mains à plat sur les cuisses. Plusieurs planches minces assemblées les unes à plat, les autres de champ (NOSBAN, Manuel menuisier, t.2, 1857, p.262). Il avait posé non les coudes, mais les deux bras à plat, sur la table (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p.186). Un de ces livres était posé à plat sur la tranche des autres, comme si on le consultait plus fréquemment (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p.104).
Au fig. Mettre à plat (un problème, un différend...). Exposer en détails (ce qui est embrouillé, compliqué) pour y voir plus clair. Pourquoi demande-t-elle tant, aussi, cette grande conne? Absolue comme une chèvre. Et ce besoin de tout dire, de tout mettre à plat, toujours... (Fr. CAVANNA, Les Yeux plus grands que le ventre, 1983, p.184).
) Se coucher, s'étendre, tomber à plat (sur qqc.). De tout son long. Son cheval a passé au petit pas sur le corps de plus de deux cents hommes couchés à plat sur le ventre (FLAUB., Corresp., 1850, p.161). Il est tombé sur le nez sur le parquet... à plat... un coup de foudre (GONCOURT, Ch. Demailly, 1860, p.373). Les chiens (...) dormaient (...) étendus à plat sur le sable (FROMENTIN, Dominique, 1863, p.14). V. aussi infra à plat-ventre.
Vieilli. Tout à plat. Même sens. C'était une bande de bohémiens, qui, couchée tout à plat dans un fossé, se releva comme une volée de moineaux à l'approche des cavaliers (SAND, Beaux MM. Bois-Doré, t.1, 1857, p.18).
Au fig. Tomber à plat. N'avoir aucun succès. Je suis certain que le drame tombera à plat, et que le malheureux auteur servira pendant un mois aux gorges chaudes de la France entière (ZOLA, Mes haines, 1866, p.130). Quelquefois, faisant crédit au comique que lui-même avait l'air de trouver à ce qu'il allait dire, on lui faisait la faveur d'un silence général. Mais le récit tombait à plat (PROUST, Sodome, 1922, p.872).
La conversation tombe à plat. Ne rebondit pas, cesse. La conversation, atténuée par l'effet de délicieux canards aux olives, tomba soudain à plat (BALZAC, Vieille fille, 1836, p.341). La conversation, à peine soutenue par la loquacité du Sanégrol, menaçait de tomber à plat (FABRE, Courbezon, 1862, p.64).
d) Pneu, roue à plat. Pneu, roue dégonflé(e). Il n'est pas inutile de souligner le désagrément résultant d'une crevaison en rase campagne lorsque la roue de secours est à plat (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p.324).
Rouler à plat. [Le suj. désigne un pneu ou une pers.] Rouler en étant dégonflé, rouler avec un pneu dégonflé. Un pneu ayant roulé à plat quelques dizaines de mètres est neuf fois sur dix inutilisable (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956 p.326).
P. compar. Comme il [le soleil] ne descendait pas de l'horizon, il s'usait en dent de scie sur les bords et finissait par rouler à plat comme un pneu crevé (CENDRARS, Dan Yack, Plan de l'Aiguille, 1929, p.93).
Être à plat. [Le suj. désigne une pers.] Avoir un véhicule dont un pneu est dégonflé. C'est à vous, la bécane? —Oui. Mais je suis à plat (QUENEAU, Pierrot, 1942, p.181).
P. anal. Batterie, pile à plat. Déchargée. Si les vis platinées se touchent, la batterie se vide dans la bobine. Celle-ci «grille», et la batterie est à plat (CHAPELAIN, op.cit., p.150).
Au fig., fam. Être à plat
♦Être sans force, sans courage. Mettre à plat. Ôter toutes forces, tout courage. Synon. abattre, couper les bras, les jambes. On avait déjà fait des prisonniers, dont le moral était fort à plat, car ils n'avaient plus rien à se mettre sous la dent (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p.48). Quand je suis à plat, tu me dis «du nerf!» et dès que je fais preuve de nerf, tu soupires «du calme!» (DUHAMEL, Combat ombres, 1939, p.56):
12. Il garde toujours le même souci de ne me faire aucun compliment; mais maintenant, du moins, je sais ne m'en laisser pas assombrir. Il y eut un temps où ses silences du côté de l'éloge me mettaient à plat.
GIDE, Journal, 1924, p.789.
Vieilli. Être sans un sou. Comment ça, tu es à plat? Tu n'as plus de galette? —Plus un rotin. Je suis fauché (L. DAUDET, Ariane, 1936, p.168). Synon. usuel être à sec (fam.).
e) Au fig.
) (Poser une) teinte à plat. Teinte sans dégradé. Ces images s'alignaient (...) le long des murailles, qu'elles tachaient de plaques jaunes, bleues et rouges; les teintes, mises à plat, violentes et crues, relevaient singulièrement les tons blafards du papier (ZOLA, M.Férat, 1868, p.188). Ses détracteurs [de Goya] disent que ses toiles font grincer l'oeil. Mais on a dit la même chose (...) de Renoir, pour ses roses ardents, posés à plat (L. DAUDET, Idées esthét., 1939, p.257).
P. métaph. Flaubert n'avait pas épuisé les belles couleurs dures qu'il posait à plat sur ses proses (MALÈGUE, Augustin, t.1, 1933, p.164).
Empl. subst. masc. V. aplat. La lithographie ne «rend» vraiment bien que dans les à-plats (...); les demi-teintes sont très grenues et par suite ne sont agréables d'aspect que d'un peu loin (Arts et litt., 1935, p.28-16). La ligne, le modelé et la couleur, l'à-plat et le clair-obscur, ces éléments antagonistes s'y trouvent réunis [chez Seurat] (LHOTE, Peint., 1950, p.189).
) Empl. fig. rares ou vieillis
Tout à plat. Sans ménagement. Synon. carrément, purement et simplement. Je demandais (...) un congé pour aller en France; mais on m'éconduit tout à plat (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1808, p.773). [Les patriciens] savent que dans le cas d'alliance supposée de leur part avec les étrangers, avec la diplomatie, l'opinion publique les abandonnerait tout à plat à la vengeance des radicaux (GOBINEAU, Corresp. [avec Tocqueville], 1850, p.109).
Complètement. Il me fit boire d'une liqueur qui me grisa à plat (GONCOURT, Journal, 1875, p.1046). Il songeait: «Me voici donc ruiné à plat, car cette canaille a évidemment tout raflé» (L. DAUDET, Médée, 1935, p.262).
Dans une attitude obséquieuse (plus cour. à plat-ventre). Le Chef de Cabinet à plat devant le représentant du peuple et, pour l'équilibre, de la plus cassante hauteur vis-à-vis du Chef de service responsable (ARNOUX, Double chance, 1958, p.170).
2. À plat + subst.
a) [Le subst. désigne une partie du corps]
) Rare. Avec le plat de. Le bol nettoyé à plate langue, il relève enfin la tête (GENEVOIX, Rroû, 1931, p.41).
) [Le subst. désigne la partie du corps en contact avec le sol] À plat(-)ventre, à plat(-)dos. Il pousse un cri et tombe à terre. Il se retrouve devant sa cabane, étendu à plat dos sur le sol, les bras en croix, immobile (FLAUB., Tentation, 1849, p.423). Un gamin joue aux osselets, à plat-ventre dans la poussière (LENORMAND, Simoun, 1921, 11e tabl., p.126). Pour moi, la guerre (...) ç'a été une période où l'on marchait courbé (...). À certains jours, ça devenait une fuite en avant, coupée de chutes à plat ventre (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.29).
P. euphém. Comme ça marque, sur une femme, une première chute à plat dos! Je ne saurais pas que celle-ci a un amant que je le devinerais rien qu'à la voir (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p.110).
Rare. [Sans prép.] Je suis très bien dans mes couettes. Couché plat-dos, je ne changerais pas de place pour tout l'or du monde (GIONO, Gds chemins, 1951, p.214). V. joute ex. de Céline.
Empl. subst. Faire du plat-ventre. Tant que le navire gouvernera, n'y a pas de soin, ça balance, c'est, sauf respect, comme le tape-cul qui est à Nantes au panier fleuri, autant jouer à ça qu'à autre chose, et on n'a pas à craindre les plats-dos (SUE, Atar-Gull, 1831, p.3). Rampez! Debout! Pas de gymnastique! À plat ventre! Debout! Le fin du fin consistait pour le facétieux Feldwebel à ordonner le plat ventre aux endroits les plus sales (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p.255).
P. ell. Faire un plat. Pour un plongeur, tomber à plat ventre sur l'eau. (Ds DUPRÉ 1972).
Au fig. (Être) à plat ventre (devant qqn). (Être) obséquieux, sans dignité. Synon. ramper (devant qqn), lécher les bottes (de qqn) (fam., v. botte2). Ce que Mgr Triaurault, si à plat ventre pourtant devant le gouvernement, va apparaître tel qu'un évêque indépendant, en comparaison de celui-là! (HUYSMANS, Oblat, t.2, 1903, p.249). Un salaud, le tire-cordon! Toujours à plat ventre devant les locataires endollardés, et une vache cuite avec les prolétaires ramasse-miettes! (MALRAUX, Espoir, 1937, p.479).
b) [Le subst. désigne la nature du sol sur lequel qqn est étendu à plat] Les matelots de quart, en vêtements de toile, dorment à plat pont, par rangées, couchés sur le même côté tous (LOTI, Mon frère Yves, 1883, p.340). Cette idée les avait prises qu'à dormir ainsi à plate-terre, elles se réveilleraient un matin avec un collier de vipères au cou (POURRAT, Gaspard, 1925, p.113).
c) À plat joint. V. joint1 A 1 c.
Empl. subst. Liaisons de cadres à arêtes vives. Il existe divers modes de réalisations: plats-joints ou entailles, enfourchements ou tenons et mortaises (RAUC Bât. 1983, p.367).
III.Empl. subst. masc.
A. —[Désigne une chose concr.]
1. Surface plane sur quelque chose. Il y a d'ailleurs intérêt [à ne pas serrer les freins à bloc] (...) pour éviter la formation de plats sur les bandages et l'usure des rails (BRICKA, Cours ch. de fer, t.2, 1894, p.83). Être sûr qu'au plus creux des fines, des délicates (...) moulures, pas plus qu'au plat le plus plan (...) au plus beau plat de bois luisant, au plus beau panneau. Être plus que mathématiquement sûr qu'il ne reste pas pour aujourd'hui un grain de la poussière d'hier (PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p.692). Sa soutane jouait sur lui en plats et en plis comme sur une armure (GIONO, Eau vive, 1943, p.275).
2. Partie plate d'un terrain. Julia est venue se planter devant le champ de blé. Elle a regardé tout le plat de ce champ qui est comme un étang entre les haies de cognassiers (GIONO, Gd troupeau, 1931, p.146). J'arrive sur une sorte de plat dans des prairies. C'est un col. Et là, du côté du nord, une vue du tonnerre (GIONO, Gds chemins, 1951, p.16).
P. métaph. Le génie a un côté lisse par lequel le vulgaire l'aborde. Chez Sue, il y a un plat qui permet au public de l'aborder (BALZAC, Lettres Étr., t.2, 1844, p.457).
En partic.
HIPP. Terrain sans obstacles. Les courses en plat ont lieu de mars à novembre et les courses d'obstacles en hiver (MORAND, Londres, 1933, p.139).
Course sur un terrain sans obstacles. Moïse s'était couronné la veille, en plat (GYP, Mariage civil, 1892, p.104). Tout à l'heure, Armagnac-Noir (...) va partir dans une course de trois ans. C'est la première grande épreuve de plat qu'il dispute (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p.51). Cheval de plat, écurie de plat. Cheval/chevaux spécialisé(s) dans les courses sans obstacles. Je n'ai que des chevaux de plat. J'achète des chevaux d'obstacle (GIRAUDOUX, Folle, 1944, II, p.153).
♦[Dans la course à pied] Épreuve de x mètres plat. Épreuve courue sur un terrain sans haies. Il doit être aussi fait mention du mille mètres et du trois mille mètres (trois mille mètres «plat» par opposition au trois mille mètres «steeple») (Jeux et sports, 1967, p.1224).
3. Le côté plat, le plus large de quelque chose. Plat d'un fer de hache, d'une rame; donner des coups de plat d'épée, de sabre. Sigognac mit flamberge au vent et courut à ces malotrus, les frappant du plat de sa lame et les menaçant de la pointe (GAUTIER, Fracasse, 1863, p.153). Le jeune homme (...) s'essayait à recevoir et à tenir en équilibre un ballon sur le plat d'une baguette (E. DE GONCOURT, Zemganno, 1879, p.25). Il frappait à petits coups, selon le rite, du bout de sa cigarette, le plat de l'étui étincelant (BERNANOS, Mauv. rêve, 1948, p.884).
[Le subst. compl. désigne une partie du corps] Le plat de la fesse, de la cuisse (v. plat de côtes). Il reçut un coup droit qui glissa sur le plat des côtes. L'épée avait piqué, mais si peu! (A. DAUDET, Trente ans Paris, 1888, p.203). Elle allait, tout d'une pièce, mais sur des pieds souples et qui s'appuyaient de tout leur plat (GIONO, Que ma joie demeure, 1935, p.26).
Plat de la main. Surface constituée par la paume et les doigts tendus et serrés. L'ordonnance était occupé à repasser son grand billet, du plat de la main, sur un couvercle de cantine (DRUON, Gdes fam., t.1, 1948, p.171).
Expr. fig. vieillies, fam. Faire merveille du plat de la langue. ,,Tenir de beaux discours mais ne point les mettre à exécution`` (HAUTEL t.2 1808). Donner du plat de la langue. ,,Flatter, cageoler quelqu'un`` (HAUTEL t.2 1808).
P. ell., fam. Faire du plat (à qqn). Essayer de séduire par de belles paroles quelqu'un (gén. une femme). Synon. pop. et fam. baratiner. La garce! songea Bouve aussitôt; si je ne lui fais pas de plat, je suis cuit (CARCO, Équipe, 1919, p.230). Je suis sûr qu'il y a des tas de types qui viennent vous faire du plat, sous prétexte de s'amuser avec cet ustensile. —Ça c'est vrai. Il y en a qui sont collants (QUENEAU, Pierrot, 1942, p.25).
4. Spécialement
a) MÉTALL. Fer plat. [La penture] est découpée dans du large plat en ménageant les fleurons des bouts de volutes, contournée en rinceaux et en évitant le soudage (FILLON, Serrurier, 1942, p.11).
b) RELIURE. Chacune des deux parties qui avec le dos forment la reliure, la couverture d'un livre. Plats décorés, mosaïques. Pendant la messe, elle lisait dans un livre de cuir noir, frappé d'une croix sur les deux plats (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p.185). En occident, c'est dans la seconde moitié du XVe siècle que les plats de carton commencent à se substituer couramment aux planchettes de bois (ais) pour la reliure des livres (L'Hist. et ses méth., 1961, p.1079).
B.Au fig.
1. [À valeur de neutre] Ce qui est banal, commun. Les gens, en général, aiment le médiocre et le plat, qui ne leur procurent aucun mouvement de leurs moignons d'âmes et ne les excitent pas à penser (L. DAUDET, Rech. beau, 1932, p.39). Le Démon-du-changement-pour-le-changement est le vrai père de bien des choses (...) Il nous jette du beau dans le vrai, du vrai dans le pur, du pur dans l'absurde, et de l'absurde dans le plat (VALÉRY, Degas, 1936, p.138):
13. ... la tête pleine des assassins de l'Italie (...) [les voyageurs] voient quelque chose de sinistre et de sombre dans le paysan qui passe à côté d'eux; l'âme transportée de cette fièvre d'amour pour le beau et la volupté, que l'approche de l'Italie donne aux coeurs nés pour les arts, jouit délicieusement de cette nuance de terreur. Le plat et l'insipide s'enfuit à ses yeux.
STENDHAL, Hist. peint. Ital., t.2, 1817, p.19.
2. Rare. Plat fixe. Synon. calme plat. La politique m'a l'air de se calmer! Nous allons être pour quelque temps au plat fixe, jusqu'à un nouveau tremblement (FLAUB., Corresp., 1873, p.98).
3. Personne sans caractère, sans valeur, servile. Je citais à ma famille les noms de MM. de La Bayette et de Barral, mes nouveaux amis. «La Bayette! bonne famille, dit mon grand-père (...). Pour Montferrat, c'est un plat...» (STENDHAL, H. Brulard, t.1, 1836, p.309).
REM. Plat(e), (Plat, Plate)adj., région. (Canada). Ennuyeux, monotone; bête, idiot. C'est plate à mourir. Allons-nous en, dit-elle. Je trouve ça plate icitte. Pas toi? (ROY, Bonheur occas., 1945, p.402). Les gamins n'étaient pas méchants, mais ils prenaient un malin plaisir à se servir de mon nom pour faire des farces plates (M. CABAY-MARTIN, Les Bergers, 1976, p.36 ds Richesses Québec 1982, p.1824).
Prononc. et Orth.:[pla], fém. [plat]. Ac. 1694 et 1718: plat, platte; dep. 1740: plat, plate. Étymol. et Hist.I. Adj. 1. a) Ca 1100 «faiblement creux» gambes ... plates «jambes non cambrées» (Roland, éd. J. Bédier, 1491); mil. XIIIes. plaspiez (Du prestre et des .II. ribaus, 236 ds Fabliaux, éd. A. de Montaiglon et G. Raynaud, t.3, p.65); 1573 au fig. (v. pied-plat); b) 1176-81 «(du corps ou de ses parties) qui a peu de saillie, de modelé» vis plat (CHRÉTIEN DE TROYES, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 299); c) 1260 «(d'une chose) dont le relief est peu accentué; qui a peu d'épaisseur» boutons plas (ETIENNE BOILEAU, Métiers, éd. R. de Lespinasse et Fr. Bonnardot, titre LXXII, XX, p.154); 1611 [avoir la] bourse plate (COTGR.); 1694 broderie plate (Ac.); d) 1375 «dont le relief est inexistant ou faible» en partic. ici «sans fortification» plat pais (EUSTACHE DESCHAMPS, Ballades de moralitez, II, 5 ds OEuvres, éd. de Queux Ste Hilaire, I, 71); d'où 1671 coucher à plate terre (POMEY); e) 1678 «peu élevé» souliers plats (LA FONTAINE, Fables, VII, X, 6 ds OEuvres, éd. H. Régnier, t.II, p.150); 2. a) 1119 «dont la surface est plane, unie» en partic. «dont la surface est voisine de l'horizontale» (PHILIPPE DE THAON, Comput, 2651 ds T.-L.); 1559 vaisseaux plats (AMYOT, Pyrrh., 31 ds LITTRÉ); 1842-43 bateaux à fond plat (SUE, Myst. Paris, t.6, p.55); b) ca 1500 mer ... plate (PHILIPPE DE COMMYNES, Mém., VII, XVIII, éd. J. Calmette, t.3, p.108); 1704 calme tout plat (Trév.); 3. a) 1316 iaue plate «eau pure» (JEHAN MAILLART, Roman du conte d'Anjou, éd. M. Roques, 1335); 1640 vin plat «de peu de saveur, de peu de force» (OUDIN Curiositez); b) fin XVes. [ms.] «qui se caractérise par son uniformité» platte rime (Traité de Rhétorique, 2 ds E. LANGLOIS, Rec. d'arts de seconde rhét., p.253); cf. 1548 (Th. SEBILLET, Art poet. fr., 106); 1835 teintes plates (Ac.); cf. 1855 «appliqué à la musique» (SAND, Hist. vie, t.4, p.441); d'où 1904 un son ... plat (WIDOR, Techn. arch. mod., p.243); c) 1588 «qui se caractérise par un manque d'originalité» les plus plattes raisons (MONTAIGNE, Essais, éd. Villey-Saulnier, III, VIII, p.933); d) 1650 «(d'une personne) qui manque d'élégance, d'élévation» [un] auteur ... plat (ST-ÉVREMONT, Comédie de l'Académie ds Richelet ds LITTRÉ); 1798 un plat personnage «personne dépourvue de tout mérite (Ac.); e) 1573 «(d'une personne) qui montre de la bassesse» pied-plat (supra I 1 fig.); cf. 1690 c'est un gros pied plat, un gueux un rustre (FUR.); 1825 «qui dénote de la bassesse, de la servilité» une humilité plate (DELÉCLUZE, Journal, p.107). II. Subst. 1. a) 1er quart XIIes. «partie plate d'une chose» ici d'une épée (Chanson Guillaume, éd. J. Wathelet-Willem, 1885); b) 1285 «étendue de terrain plate» ici peut-être «lit d'une rivière» (Doc., f° 283 ds Livre Roisin, éd. Brun-Lavainne, p.313); fin XIVes. sur le plat «en plaine» (EUSTACHE DESCHAMPS, Balades, M, 3 ds OEuvres compl., éd. cit., V, 253); c) ca 1470 jouer du plat «faire de belles paroles, de belles phrases» (GEORGES CHASTELLAIN, Chroniques, éd. Kervyn de Lettenhove, IV, 387); fin XVIes. le plat de la langue «bavardage» (D'AUBIGNÉ, Hist. universelle, IV, XX, éd. A. de Ruble, III, 331); 1883 faire du plat à qqn (LARCH. Suppl., p.123 qui cite Macé); d) 1881 reliure (E. DE GONCOURT, Mais. artiste, t.1, p.344); e) 1963 métall. (Lar. encyclop.); 2. a) 1666 «personne ou groupe que l'on juge méprisable» (MOLIÈRE, Misanthrope, II, 4); b) 1669 «ce qui est médiocre» (BOILEAU, Art poét., éd. Ch. H. Boudhors, 93). III. Loc. 1. a) ca 1165 loc. adv. toz plaz «à terre d'un seul coup et de tout son long» (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, 24234 ds T.-L.); b) XIVes. tout plat «carrément, sans détour» (Roman de Troîlus, VII ds Nouvelles fr. du XIVes., éd. L. Moland et Ch. d'Héricault, p.276); 2. loc. adv. a) 1738 à plat «horizontalement, de tout son long» ici fig. tomber tout à plat «(d'une pièce de théâtre) échouer» (PIRON, Métrom., V, 2 ds LITTRÉ); 1780 nicher à plat (BUFFON, Hist. nat. des oiseaux, Paris, Impr. royale, VIII, 261); b) 1767 à plat ventre (DIDEROT, Salon de 1767, OEuvr., t.XIV, p.500 ds LITTRÉ, s.v. ventre); 1828 au fig. (DELÉCLUZE, Journal, p.218); c) 1796 à plat «sur la face plane» (DUSAULX, Voy. Barège, t.2, p.185); 3. a) ca 1770 loc. adj. à plat de lit «alité» (J.-J. ROUSSEAU, Confessions, IX, éd. B. Gagnebin et M. Raymond, p.411); b) 1878 être à plat ici fig. «être sans force, sans courage» (GONCOURT, Journal, p.1227); 1927 au propre «avoir ses pneus dégonflés» (Homme dans la roue, Pédale, 5 oct., p.14, col. 3: Zut je ne peux pas partir, je suis à plat à l'avant). D'un lat. pop. plattus, empr. au gr. «large et plat». Bbg. QUEM. DDL t.27. —VIDOS 1939, p.239.
II.
⇒PLAT2, subst. masc.
A. —1. Pièce de vaisselle plus ou moins creuse dans laquelle on sert les mets et où on peut quelquefois les faire cuire. Une forte fille aux joues rebondies (...) portait au bout de ses poings rouges les larges plats chargés de nourritures (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Hist. vraie, 1882, p.335). Je songe (...) à Palissy misérable brûlant ses parquets, ses meubles pour faire cuire ses plats (FAURE, Espr. formes, 1927, p.128). Dans le même service impérial figuraient, en abondance, des plats d'entrées, d'entremets, de relevée (...), ainsi que des plats de rôts, à turbots et à brochets (GRANDJEAN, Orfèvr. XIXes., 1962, p.53):
1. ... la soupière leur inspira le goût des faïences: nouveau sujet d'études et d'explorations dans la campagne. C'était l'époque où les gens distingués recherchaient les vieux plats de Rouen.
FLAUB., Bouvard, t.1, 1880, p.117.
SYNT. Plat creux, plat, large, long, ovale, rond; grand, petit plat; plat ébréché, fêlé; plat ciselé; plat de/en bois, céramique, faïence, porcelaine, terre, argent, cuivre, étain, or; plat à cake, à escargots, à oeufs, à poisson, à tarte; plat à gratin; plat à rôtir; plat de Chine, de Delft, Renaissance; essuyer, laver, récurer les plats; lécher, nettoyer, racler, torcher le plat; ne rien laisser dans le plat; manger à même le plat; oeuf au plat/sur le plat.
Plat couvert. Plat muni d'un couvercle pour en protéger le contenu. Chaque jour, une procession de serviteurs m'apportait en des plats couverts une portion de chaque mets du repas royal (MAUPASS., Contes et nouv., Châli, 1884, p.449).
P. ext. Au XIXes., plat surprise ne figurant pas au menu. V. couvert ex. 3. P. métaph. «Fixe!» commande le capitaine de toute la force de son enrouement incurable. Car c'est son triomphe, son «plat couvert», la parade des petits forçats (COPPÉE, Coupable, 1897, p.179).
P. métaph. La baronne ne pouvait pas, ne savait pas servir sa blanche poitrine dans un magnifique plat de guipure (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p.279). Les morceaux [de musique] découpés et servis sur le plat d'un concert, perdaient toute signification, demeuraient privés de sens (HUYSMANS, À rebours, 1884, p.272).
2. P. méton.
a) Ce récipient et son contenu; chacun des mets servis au cours d'un repas. Les deux femmes les servaient, remplissant les assiettes vides, apportant le grand plat de lard et de pommes de terre bouillies (HÉMON, M. Chapdelaine, 1916, p.61). Courtial il était porté sur les plats en «sauce» (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.471):
2. ... le dîner fut patriarcal. L'architecte (...) s'appesantissait sur les plats, des plats de ménage, abondants et sains, comme il les qualifiait. Il y avait, ce soir-là, une poule au riz, une pièce de boeuf et des pommes de terre sautées.
ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p.273.
SYNT. Plat appétissant, délectable, délicat, fin, friand, lourd, médiocre, bien présenté, raffiné, raté, réussi, savoureux, soigné, succulent; plat simple, compliqué, savant; plat chaud, froid, fumant; plat doux, épicé, salé, sucré; plat de crème, de fruits, de légumes, de riz, de viande; plat d'entrée, d'entremets, de relevé; plat exotique, local, national, régional, typique; assaisonner, cuisiner, mitonner un plat; servir plusieurs plats; se jeter sur les plats; reprendre d'un plat; faire honneur aux plats; toucher à peine aux plats.
P. métaph. Je ne puis plus prétendre à l'amour des jeunes pucelles. Hélas! à moins de devenir évêque, c'est un plat dont je ne goûterai plus jamais (A. FRANCE, Rôtisserie, 1893, p.185). L'Évangile, sans l'antidote de l'Ancien Testament, est un plat fade et malsain (ROLLAND, J.-Chr., Maison, 1909, p.998).
En partic. Plat cuisiné, garni.
Plat monté. Synon. plus cour. pièce montée. J'ai vu une chose gigantesque, à savoir deux plats montés (...). Ces deux pâtisseries, hautes d'un pied et demi, étaient terminées par une sylphide ou ange portant des couronnes (FLAUB., Corresp., 1869, p.37).
Plat unique. Mets où la viande et les légumes sont mélangés et souvent cuits ensemble et que l'on sert souvent sans entrée. Riz aux noix. Un plat unique amusant pour un dîner entre amis (La Table et ma cuisine, nov. 1981, n° 44, p.34).
Petit plat. Mets fin, demandant une certaine préparation. Elle triomphait dans les petits plats, car elle avait grandi au presbytère, avec sa marraine, la servante du curé (ZOLA, Page amour, 1878, p.822). Thomas expédiait la nourriture, mais la Karabassen s'arrangeait pour prolonger la fête en cuisinant de petits plats, en préparant tout à coup de petits suppléments qui demandaient à mijoter et que l'autre avalait enfin (...), abasourdi de tant d'histoires pour la nourriture, et une nourriture féminine qui ne bouchait pas les dents et ne calait pas l'intérieur (QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p.82).
Loc. Mettre les petits plats dans les grands. Préparer un repas très raffiné, faire beaucoup de frais pour recevoir quelqu'un. Elle avait mis les petits plats dans les grands, disait-elle (...). Mais elle n'était pas très sûre de son cordon bleu, et elle avait tout fait venir de chez Potel et Chabot. Elle mentait un peu, prétendant que le turbot sauce mousseline lui avait causé du tintouin (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.410).
Plat de résistance. Mets principal, le plus nourrissant du repas. Il fut entendu qu'on dînerait tous ensemble (...). Gaspard se chargeait du plat de résistance. Et de la poche ménagée dans le dos de sa veste, il tira un maître lièvre (POURRAT, Gaspard, 1925, p.236). V. jarret B 3 ex. de Gide. Plat de fondation. Même sens. V. gigot A 1 ex. de Goncourt.
Plat du jour. Mets proposé par un restaurateur en dehors de la carte, ou par un traiteur, et qui varie chaque jour. Quelqu'un qui ne peut jamais prendre le «plat du jour»; ou bien il fait changer la «garniture» (GIDE, Journal, 1928, p.885).
Au fig., vieilli. Ce qui est au goût du jour, ce dont on parle beaucoup; appelé aussi plat à la mode. Il paraît qu'en ce moment, l'écrivain qui se vend le plus est le Droz de la Vie parisienne. C'est le plat du jour, que ce mélange de patchouli (GONCOURT, Journal, 1868, p.413). Rappelez-vous la critique de ces dernières années. Quelle différence faisait-elle entre le sublime et le ridicule? Quel irrespect! Quelle ignorance! (...) Et en même temps quelle servilité envers l'opinion du jour, le plat à la mode! (FLAUB., Corresp., 1871, p.229). Oh! (...) leur désespérant désert d'idées [aux gens du monde], et là-dessus l'éternel plat du jour des clichés trop connus sur les écuries de courses et les alcôves des filles (LORRAIN, Phocas, 1901, p.31).
Loc. et expr. fig.
Plat d'épinards. V. épinard.
Plat de nouilles (fam.). Personne molle, sans volonté; chose sans intérêt. J'ai connu, à la Chambre de 1919, dont je faisais partie, le centre, collection de gnolles, plat de nouilles, comme on en voit peu (L. DAUDET, Brév. journ., 1936, p.57). Charruel, tu vas manquer ton entrée. Descends au galop. Ah! pour aller mal, ça va mal. Quelle idée a eue le patron de monter ce plat de nouilles? (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p.68).
♦[P. allus. à Ésope qui, chargé d'acheter au marché ce qu'il y avait de meilleur et de pire, ne rapporta que de la langue] Plat d'Ésope. Ce qui peut être la meilleure ou la pire des choses. Et comme, en ce temps-ci, la politique est le plat d'Ésope, qu'on en met partout, Pichery, très impérialiste, apostrophe la République (A. DAUDET, Rois en exil, 1879, p.343).
Mettre les pieds dans le plat (fam.). Aborder sans ménagements une question délicate que les autres cherchent à éviter. J'ai dit que j'ai horreur des grands dîners: c'est pourquoi l'on ne m'y invite pas. On m'invite à part, pour être poli. On a peur de ma franchise. Je mettrais les pieds dans le plat (RENARD, Journal, 1898, p.465). Si votre journal plaît à tout le monde, c'est qu'il ne gêne personne. Il n'attaque rien, il ne défend rien, il élude tous les vrais problèmes (...). —Où voulez-vous en venir? (...) —Mettez donc carrément les pieds dans le plat (...) et situez-vous par rapport au P.C. (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.113). V. metteur A 2 ex. de Colette. Piétiner le plat. Même sens. Un Russe ou un Allemand n'aurait pas raté une occasion si belle de piétiner un peu le plat. Mais les Turcs sont des gens d'Asie, et leur politesse de bois dur en remontrerait à la correction anglaise (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p.8).
Servir un plat de son métier/de sa façon (vieilli)
Faire profiter quelqu'un, une compagnie d'un talent particulier. En un mot Bussy a donné dans l'Histoire amoureuse des Gaules une sorte de plat de son métier, une rabutinade qui a un ragoût particulier pour les palais qui n'en sont pas restés aux mets de l'âge d'or (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t.13, 1857, p.180). Quand on le priait à dîner, Schwob apportait toujours quelque chose. C'était son plat à lui: un volume de Rabelais ou de Pascal. Il lisait admirablement (RENARD, Journal, 1894, p.238).
Jouer un mauvais tour. Ah! vieil hypocrite de Président, tu joues au plus fin avec nous, tu t'en souviendras! Tu veux nous servir un plat de ton métier, tu en auras deux apprêtés par la main de ta servante (BALZAC, Cabinet ant., 1839, p.151). Hélène (...) a fui devant les rancunes de Madame Grandfief; mais je suis resté sur la brèche, et je mitonne à cette détestable prude un plat de ma façon (...). Je couve ma vengeance et ne veux pas la laisser perdre (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p.185).
Faire un plat de qqc., en faire (tout) un plat (fam.). Donner une importance exagérée à quelque chose; faire toute une affaire de quelque chose. Faut pas nous en faire un plat avec ton chemin de fer à roulettes, qui met douze heures pour s'amener d'Pantruche (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p.10). Même la mort, ça ne méritait pas tout le plat qu'on faisait autour (BEAUVOIR, Invitée, 1943, p.270). Il n'avait pas envie de discuter. —Écoute, dit-il, tu as tort de faire un plat de cette histoire (SARTRE, Âge de raison, 1945, p.16).
Donner, vendre qqc. pour un plat de lentilles. V. lentille.
La vengeance est un plat qui se mange froid.
b) MAR. Équipe de matelots désignés pour prendre leur repas ensemble. Vous savez bien qu'à présent, le vin et moi... Oh! mais ça ne fait rien, il faut me la faire donner [la double ration de vin], les gabiers de mon plat la boiront toujours (LOTI, Mon frère Yves, 1883, p.332).
B. —Ustensile, récipient à fond plat servant à divers usages. Il n'avait plus que l'intelligence de cracher dans un plat rempli de cendre, qu'on mettait à côté de lui, par propreté (ZOLA, Germinal, 1885, p.1516). Discrètement, j'irai me confier au plat de sciure (COLETTE, Dialog. bêtes, 1905, p.106).
En partic.
1. Plat à barbe. Récipient creux, ovale, dont le bord est échancré d'un côté, que les barbiers plaçaient sous le menton de leurs clients pendant qu'ils leur savonnaient la barbe; enseigne de même forme des barbiers et des chirurgiens. Magdelinat (...) s'occupa de faire mousser son savon dans le plat à barbe de faïence (THEURIET, Mariage Gérard, 1875 p.22). Quant au chirurgien Coquebert, ajouta-t-il, vous le voyez là-bas, sous le plat à barbe qui lui sert d'enseigne (A. FRANCE, Rôtisserie, 1893, p.338).
P. anal. (de forme), fam.
Chapeau. Les moines pansus et téteurs de cigares, coiffés de leurs petits plats à barbe pelucheux (MONTHERL., Pte Inf. Castille, 1929, p.623).
Grande oreille. Je t'ai vu, je t'ai vu, Poil de Carotte, dis voir un peu que je ne t'ai pas vu. Ah! tu vas bien pour ton âge. Mais tes plats à barbe s'élargiront ce soir! (RENARD, Poil Carotte, 1894, p.217).
Arg. des forgerons. Cavité dans une soudure. Je m'aperçois que la soudure ne prenait pas en bas: Oh! donc, vivement, retournons ça, du nerf, refoulez donc, n... de D..., nous allons avoir un plat à barbe dans le milieu (POULOT, Sublime, 1870, p.171).
2. Vieilli. Synon. de plateau2.
Loc. fig. Apporter, offrir qqc. sur un plat (d'argent) (v. plateau2 A). [Boulanger] aurait bien voulu du pouvoir, mais à la condition que ce pouvoir lui aurait été offert sur un plat d'argent, sans le plus petit allongement de la main pour le prendre (GONCOURT, Journal, 1892, p.232).
Plat de balance. Plateau de balance. Tes paroles sont d'or, autant que ton silence, Et tiennent de niveau les plats de la balance (LECONTE DE LISLE, Poèmes barb., 1878, p.158).
REM. -plat, élém. de compos. V. chauffe-plat, dessous de plat (s.v. dessous2), monte-plats, passe-plat.
Prononc. et Orth.:[pla]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1119 «nom donné à divers ustensiles à fond plat» ici désigne une écuelle (PHILIPPE DE THAON, Comput, éd. E. Mall, 2676); d'où a) 1588 «plateau» ici «plateau d'une balance» (MONTAIGNE, Essais, éd. Villey-Saulnier, III, VIII, p.923: où l'un plat est vuide du tout en la balance); b) 1762 plat à barbe (Ac.); 2. 1328 «vaisselle à fond plat destinée à contenir les mets qu'on sert sur la table» plaz à fruict (Inventaire de Clémence de Hongrie ds HAVARD 1890); 1808 fam. mettre les petits plats dans les grands (HAUTEL); 3. 1530 «chacun des mets servis dans un repas» (PALSGR., p.244, s.v. messe of meat); d'où expr. a) 1605 donner un plat de son metier «offrir quelque chose en rapport avec sa profession» (Le Lunaticque à M. Guillaume, 4 ds QUEM. DDL t.19, s.v. plat et coeur); b) 1631 faire un plat de qqc. «rapporter quelque chose pour desservir quelqu'un» (BASSOMPIERRE, Journal de ma vie, Mémoires publ. par M. de Chantérac, t.3, p.76); 1914 id. «exagérer l'importance de quelque chose» faut pas nous faire un plat (BENJAMIN, loc. cit.) c) 1808 mettre les pieds dans le plat (HAUTEL); d) 1871 le plat à la mode «ce qui a cours» (FLAUB., loc. cit.). Empl. subst. de plat1.
STAT.Plat1 et 2. Fréq. abs. littér.:3693. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 3328, b) 7398; XXes.: a) 6113, b) 5224.
DÉR. Platerie, subst. fém., technol. Ensemble des pièces plates de céramique et, p.ext., d'autres matières. Il est d'observation générale que, dans toutes les espèces de poteries, ce que l'on appelle la platerie (assiettes, plats, plaques, etc.) demande plus de feu que ce que l'on nomme le creux (tasses, jattes, pots, vases, etc.) (Al. BRONGNIART, Arts céram., t.1, 1844, p.205). En 1963, le développement du département acier inoxydable, complété par la fabrication de platerie, n'a que partiellement compensé la baisse des commandes d'articles émaillés (Le Monde, 29 déc. 1965, p.14, col. 6). []. 1re attest. 1802 (FOURMY, Mém. sur les ouvrages de terres cuites..., Paris, seconde part., p.82: le prix en est très-modique, au moins pour ce qui s'appelle «platerie»); de plat2, suff. -erie.
BBG. —LEMIEUX (C.). Convenience food. Meta. 1980, t.25, n° 3, pp.356-358.

plat, plate [pla, plat] adj. et n. m.
ÉTYM. 1080; lat. pop. plattus, grec platus « large, étendu ».
———
I Adj.
A
1 Qui présente une surface plane (qu'elle soit horizontale, verticale ou oblique). 1. Plan. || Les anciens croyaient que la terre était plate. || Représenter dans un tableau plat toutes les diverses faces (cit. 34) d'un corps solide.Surface plate. Plage, 2. plan.
Loc. Lutte à main plate (→ Palestre, cit.) : lutte avec la main étendue (et non avec le poing); lutte sans coups.
Spécialt. a (Par oppos. à incliné, oblique, vertical). Qui présente une surface plane et horizontale (ou presque horizontale). || Fond plat d'une vallée. Plafond. || Maison à toit plat (→ Golfe, cit. 5).
Géom. || Angle plat : angle dont les deux côtés sont dans le prolongement l'un de l'autre (angle de 180°).
b (Par oppos. à accidenté, montagneux, ondulé, ridé…). Dont la surface, horizontale, est dépourvue d'ondulations, de rides, d'accidents de relief. Égal (supra cit. 31), plain (vx), uni. || Terrain plat (→ 1. Flamme, cit. 8; fuyant, cit. 10). aussi Esplanade. || Course en terrain plat (par oppos. à course d'obstacles). → ci-dessous, II., A., 1. || Course de plat. || Contrée plate (→ Houleux, cit. 1).Un pays plat (par oppos. à pays accidenté, montagneux). Plaine, plateau (→ Désert, cit. 4; fade, cit. 11).
Le plat pays. Vx. La campagne, les villages, par opposition aux villes et particulièrement aux villes fortes. Ras (rase campagne).Mod. Pays plat. || « Ce plat pays qui est le mien » (J. Brel).
1 (…) cette multitude et cette richesse des pâturages appellent les grands troupeaux tranquilles, agenouillés dans les herbes ou mangeant à pleine bouche, qui parsèment de taches jaunâtres, blanches, noires, l'interminable surface plate et verte.
Taine, Philosophie de l'art, t. I, p. 35.
Mer plate, sans vagues, sans houle (→ Bleuir, cit. 2; filet, cit. 6). Beau (supra cit. 35; mer belle).Calme (1. Calme, cit. 5) plat.Fig. || C'est le calme plat dans les affaires. Stagnation.
c Dont la courbure, le modelé, le relief sont peu accentués; qui n'est pas bouffant, gonflé, saillant. || Assiette plate (opposé à assiette creuse). || Fond plat d'un bateau. || Embarcation à fond plat. Plate. || Bateau (cit. 3) plat. || Wagon plat (à plate-forme). || Broderie plate, dont le seul relief est constitué par l'épaisseur du fil employé.Cout. || Pli plat. Pli. — ☑ Fig. Battre qqn à plate couture. Couture.Robe plate (→ Glissant, cit. 8).Chapeau à bords plats, non roulés, non relevés. || Casquette plate, à fond plat.
2 — Il m'a laissé son hideux chapeau plat (…) mais il m'a pris le mien, qui lui suffit.
Gide, les Caves du Vatican, V, II.
3 (…) tous ces gens-là, ils ressemblent à des agents cyclistes, avec leurs casquettes plates !
Colette, l'Envers du music-hall, Enfant de Bastienne, II.
d Fig. (Peint.). || Teinte plate, étalée de manière uniforme, sans effet de dégradé ou de fondu. Aplat.
(En parlant d'une peinture). Qui est dépourvu de perspective, qui rend mal le relief.
4 Il est entendu aussi que M. Ingres est un grand dessinateur maladroit qui ignore la perspective aérienne, et que sa peinture est plate comme une mosaïque chinoise (…)
Baudelaire, Curiosités esthétiques, II.
2 (En parlant du corps; d'une partie du corps). Qui ne forme pas de saillie. || Visage plat (→ Adipeux, cit.). || Tête plate (→ Nez, cit. 13). || Nez plat. Aplati, camard, camus, écaché.Cheveux plats, qui ne sont ni bouclés, ni frisés, ni disposés en masse bouffante, mais lisses et plaqués. || « Ô Corse à cheveux plats… » (→ Beau, cit. 56). || Bandeaux plats (→ Ingénu, cit. 6).Pied plat. Pied (supra cit. 5).Dos (cit. 2), ventre plat.Spécialt (en parlant d'une femme). || Poitrine plate (→ fam. Des œufs sur le plat; et aussi glisser, cit. 35; 1. maigre, cit. 7).Femme plate comme une galette, une limande (cit. 2), une planche ( Planche, fig.), une punaise.
5 Son corps plat, sans gorge ni fesses, raboté comme une planche par le travail, craquait, près de se rompre, à chaque nouvelle gerbe ramassée et liée.
Zola, la Terre, III, IV.
3 De peu d'épaisseur. Aplati, mince. || Rendre un objet plat. Aplatir. || Pierre plate (→ Miniature, cit. 6). || Pièce plate de bois ( Planche), de métal… Lame, plaque, ruban. || Produits plats en sidérurgie (→ ci-dessous, II., A., 5.).Techn. || Lime plate à main : lime de section plate (on dit aussi une plate-à-main).Montre (2. Montre, cit. 2) plate. || Gâteau plat. Galette. || Saucisse plate (→ Fourchette, cit. 3).Os (→ Diploé, cit. 2), muscle plat (→ Figure, cit. 14).Poisson plat.
Nœud plat, réunissant des bouts de filin et faisant peu de saillie. || Nœud plat gansé, le nœud de chaussure. || Faire un nœud de vache en essayant de faire un nœud plat.
Portefeuille plat, sans contenu, vide ou presque (→ Fouiller, cit. 28).Spécialt. Vide.Avoir la bourse plate.
Loc. Talons plats, larges et peu élevés.(Vx). || Souliers plats. || « Cotillon simple et souliers plats » (→ Agile, cit. 1, La Fontaine).Fig. || Pied (cit. 1 et 2) plat.
4 Dont le creux, la profondeur est faible par rapport à la surface. || Assiette plate. || Fabrication des objets plats en céramique. Platerie.Orfèvr. || Vaisselle plate.Hydraul. || Bassin plat.Géogr. || Mers plates et mers profondes.
5 Loc. adv. À plat ventre : en ayant le ventre appliqué contre le sol, un lit, etc. (→ Croix, cit. 19). || Se coucher (cit. 22), tomber à plat ventre, sur le ventre. — ☑ Fig. Se mettre à plat ventre devant qqn : se montrer très humble, servile (cf. S'aplatir, ramper devant qqn).
6 Elle avait ramassé ses vêtements à la hâte, et s'était glissée sous le lit, où elle était étendue à plat ventre, plus morte que vive.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 670.
7 (…) ils se mirent, pour ainsi dire, à plat ventre, rampèrent devant l'Assemblée. Robespierre rédigea pour eux une adresse, étonnante d'humilité, qu'ils adoptèrent, envoyèrent.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., V, IX.
8 Quelques-uns (des soldats) rampaient à plat ventre jusqu'au haut de la courbe du pont en ayant soin que leurs shakos ne passassent point.
Hugo, les Misérables, V, I, I.
N. m. (Fam.). || Faire un plat-ventre, une chute à plat ventre. || Plongeur qui fait un plat-ventre, qui entre dans l'eau le corps trop horizontal.Syn. : un plat (→ ci-dessous II., A., 2., b).
Loc. adv. (Rare). À plat dos : sur le dos.
8.1 Dès huit heures, je descends à la plage, et j'y reste jusqu'au soir, ne décollant de mon rectangle d'éponge que pour aller faire trempette : je nageouille, pas très loin, et je reviens me jeter sous le soleil, à plat dos ou à plat ventre.
A. Sarrazin, l'Astragale, p. 200.
6 Fig. || Rimes plates, où deux vers à rime masculine alternent avec deux vers à rime féminine (→ Miniaturiste, cit.).Syn. : rimes accouplées, suivies.
7 Loc. a Loc. adv. et adj. Tout plat. Vx. De manière à être étendu de toute sa longueur, de toute sa surface sur le sol. || Ils tombent tout plats comme porcs (→ Apprêter, cit. 12, Rabelais; et aussi étendre, cit. 12, La Fontaine).Fig. et vx. Sans détour, bien franchement (→ ci-dessous, Tout à plat; et cf. La Fontaine, Fables, XII, 1).
b Loc. adv. À plat. Vx. Par terre, sur le sol même. || Tomber à plat, de tout son long. — ☑ Mod., fig. Pièce de théâtre qui tombe à plat, qui est un échec complet.
9 Ce qu'il y a de plus prodigieux peut-être dans Corneille, ce qui en fait non pas seulement le plus grand (poète) tragique, mais un cas unique, c'est peut-être cette pureté unique du génie, cette incapacité totale de talent qui le faisait retomber parfaitement à plat quand le génie n'était pas là.
Ch. Péguy, Victor-Marie, comte Hugo, p. 124.
Par métaphore. || Batterie d'accumulateurs à plat, déchargée.
Fig. et fam. (Avec infl. mod. de pneu à plat). Personnes. Être à plat, déprimé, épuisé. Crevé. || Sa maladie l'a mis à plat.
9.1 Si mon âme à plat éprouve le besoin d'une petite excitation poétique, c'est chez Henri Heine que je la trouve (…)
Ed. et J. de Goncourt, Journal, t. V, p. 164.
Fig. et vx. Tout à plat : brutalement, sans aucun ménagement (→ ci-dessus, Tout plat).
10 (…) on m'éconduit tout à plat.
P.-L. Courier, Lettres écrites de France et d'Italie, XCII, Pl., p. 778.
Mod. À plat : horizontalement (→ Lignite, cit.); sur la surface plate, sur le côté le plus large. || Poser à plat. Plaquer. || Pied posé bien à plat sur le sol (→ Figure, cit. 10).Agric. || Labour à plat, qui s'exécute en versant du même côté la terre de toutes les raies.
11 Entre les labours et les prairies artificielles, le sentier s'en allait à plat, sans un buisson, aboutissant à la ferme (…)
Zola, la Terre, I, I.
12 Le danseur, couché à plat dans l'herbe, ne bougeait plus — pantin cassé.
F. Mauriac, le Fleuve de feu, II.
Pneu à plat, dégonflé.Par ext. (Personnes). Fam. || Être à plat : avoir un pneu à plat (à bicyclette, à moto, en voiture).
12.1 C'est à vous, la bécane ?
— Oui. Mais je suis à plat. Et puis je suis perdue.
R. Queneau, Pierrot mon ami, éd. L. de Poche, p. 150.
B
1 (1588). Sans caractère saillant ni qualité frappante. Banal (cit. 2), médiocre. || Style plat. Décoloré, fade, froid, pauvre. || Dire les choses d'une manière plate. Platement. || Livre plat et fade (→ Licencieux, cit. 3). || Une image bien plate. Platitude. || Sa conversation (cit. 12) était plate comme un trottoir de rue (→ aussi Feuille, cit. 6).Préoccupations plates. Mesquin (→ Aisance, cit. 6). || Vie plate (→ Frigide, cit. 3). || Physionomie plate, sans caractère, sans expression.
13 (…) plus de ces morceaux d'une éloquence sublime; plus de ces productions marquées au coin de l'ivresse et du génie; tout est raisonné, compassé, académique et plat.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 689.
14 Que m'importent les hommes et leurs plates simagrées ?
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XIX.
15 Les autres existences, si plates qu'elles fussent, avaient du moins la chance d'un événement.
Flaubert, Mme Bovary, I, IX.
N. m. (Vieilli). || « Le plat et le bouffon » (Boileau, Art poétique, I).
2 Littér. ou vieilli. (Devant le nom). Personnes. Sans personnalité, sans valeur. Médiocre, nul, quelconque (→ Bégueule, cit. 3; 1. gens, cit. 16). || Un plat personnage (→ aussi Ménagement, cit. 4). || Un plat coquin. Bas, vil.
16 (…) à quoi bon fixer, même dans un cahier qui doit être brûlé, le souvenir d'un plat coquin ?
France, le Crime de S. Bonnard, VI, Œ., t. II, p. 469.
Mod. (Après le nom). a Terne et ennuyeux (sens voisin du sens ci-dessus). || C'est un homme, un causeur, un auteur assez plat. Humble, obséquieux, rampant (→ Bassesse, cit. 19). || Il est toujours très plat devant ses supérieurs.
b Par ext. De plates excuses : des excuses sans réserves, exprimées avec une humilité empreinte de platitude.
17 On y annonçait (dans deux journaux) […] qu'à la suite de fièvres paludéennes (…) le célèbre écrivain (…) venait d'être frappé d'aliénation mentale (…) Aux deux journaux, quand il se présenta, on lui fit de plates excuses; la nouvelle leur avait été envoyée par câble, d'Ajaccio même. Une rectification paraîtrait dès le lendemain, et, pour peu qu'il le désirât, l'enquête serait facile à faire…
Alphonse Daudet, Rose et Ninette, VIII.
Loc. comparative :
18 — Toi, Louis ! il t'arrivera malheur, parce que tu es faux. À te voir, on te prendrait pour un ange. La vérité ? tu es plat comme une punaise à genoux.
Apollinaire, l'Hérésiarque…, p. 81.
Fam. Aplati (figuré).
19 Et l'on a marché. Le Français, écrasé, plat comme une punaise, se redresse. Nous étions trente mille va-nu-pieds, contre quatre-vingt mille fendants d'Allemands (…)
Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 454.
C
1 (1640, en parlant d'une boisson). Dépourvu de force, de saveur. Fade. || Vin plat. || Eau-de-vie plate.Goût plat (→ Doucereux, cit. 1).
2 Loc. (V. 1960). Eau plate, non gazeuse. || « Du scotch, s'il vous plaît… Eau gazeuse ou eau plate ? » (Simenon, in P. Gilbert).
———
II N. m. (Fin XIe).
A Partie plate (d'une chose).Spécialt (mar.). || Le plat d'un aviron. Pelle.Face plate d'une lame (par oppos. à tranchant et à dos). || Le plat d'une épée (→ Couple, cit. 3; épaule, cit. 18; escrime, cit. 4), d'une hachette (cit.), d'un sabre.
1 (V. 1290). Terrain plat. || Sa voiture ne marche bien que sur le plat.Spécialt. || Course de plat : course au galop, sur terrain horizontal et non parsemé d'obstacles (→ Course en terrain plat, ci-dessus, I., A., 1.). || Hippodrome (cit. 4) aménagé pour le plat. || Ce cheval court bien en plat.
2 a (Le plat de la main, de la langue). || Le plat de la main (→ Crapaud, cit. 3; flatter, cit. 3) : la surface constituée par la paume de la main et par les doigts non repliés et tenus serrés les uns contre les autres (contr. : dos).
(Fin XVIe). Vx. Donner, jouer, faire merveille du plat de la langue : bavarder, prodiguer de belles paroles (→ Avoir une bonne platine).
(1883). Mod. et fam. Faire du plat (à qqn) : flatter, et, spécialt, chercher à séduire. Courtiser, flatter, flatterie.Spécialt. || Faire du plat à une femme. Galanterie (supra cit. 12).
20 Faire du plat figure dans Larousse, sans exégèse. On peut estimer qu'à l'origine il signifie courtiser, flatter… Comporte-t-il l'idée de se montrer plat avec la personne que l'on courtise ? Non, car dans les anciens auteurs, en veine de familiarité, on disait le plat de la langue pour les beaux discours. L'expression est dans d'Aubigné, Gui Patin et Saint-Simon. On trouve même dans la « Chronique des ducs de Bourgogne » jouer du plat, dans le sens de parler doux.
A. Thérive, Querelles de langage, t. II, p. 107.
20.1 Vous avez fini de lui faire du plat à mon tonton ? Vous savez qu'il est marié.
R. Queneau, Zazie dans le métro, Folio, p. 101.
b Un plat : un plongeon à plat ventre, un plat-ventre (→ ci-dessus, I., A., 5., supra cit. 8.1).
3 (1869). || Plat de côtes [pladkot]  : région du bœuf qui comprend une partie des côtes ainsi que les muscles voisins.REM. On écrit aussi plates côtes [platkot], à cause de l'assourdissement fréquent du [d] en [t] devant la consonne sourde [k] dans plat de côtes.
4 (1881). Reliure. (Se dit surtout au pluriel; par oppos. au « dos » et aux « tranches »). Chacun des deux côtés mobiles de la reliure d'un livre. || Plat supérieur; plat inférieur. || Plats décorés à petits fers.Par ext. Chacun des deux feuillets de la couverture d'un livre broché. || Les deux plats de la couverture ont été conservés.
21 (…) un assez gros volume allemand, relié en peau de truie, avec des clous de cuivre aux plats et d'épaisses nervures sur le dos.
France, le Crime de S. Bonnard, II, Œ., t. II, p. 352.
5 (1963). Techn. Produit sidérurgique de faible épaisseur.
B
1 (V. 1119). Ustensile, récipient à fond plat.Vx. || Plat d'une balance. Plateau.(1762). Mod. || Plat à barbe : bassin ovale, échancré, que les barbiers tenaient sous le menton de leurs clients pendant qu'ils leur savonnaient le visage. Bassin. || Plat à barbe servant autrefois d'enseigne aux coiffeurs.
22 (…) un coup de fusil, venu on ne sait d'où et qui traversait l'obscurité au hasard, siffla tout près de lui, et la balle perça au-dessus de sa tête un plat à barbe de cuivre suspendu à la boutique d'un coiffeur.
Hugo, les Misérables, IV, XIII, I.
tableau Noms de récipients.
Fam. Casque plat (notamment celui de l'armée britannique).
22.1 Les Allemands avaient placé en tête de colonne (…) une demi-douzaine d'Anglais (…) le plat à barbe sur le crâne.
Roger Ikor, À travers nos déserts, p. 438.
2 (1903). Plateau. || Plat servant à faire la quête à l'église.Domestique qui présente une lettre sur un plat. — ☑ Fig. Apporter qqch. à qqn sur un plat, sur un plat d'argent, lui donner tout ce qu'il désire, immédiatement et sans qu'il ait à se déranger (→ Sur un plateau).
23 — Les gens n'ont pas envie de faire la guerre pour l'Alsace-Lorraine ? — Non. Ils conservent un vague regret sentimental. Ils seraient enchantés si les circonstances leur apportaient l'Alsace-Lorraine sur un plat. C'est tout.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. X, XIX, p. 204.
3 (1328). Pièce de vaisselle plus grande que l'assiette, à fond plat, à rebords plus ou moins élevés, dans laquelle on sert les mets à table ou qu'on utilise parfois pour faire cuire les aliments. Vaisselle; et aussi cuisine (ustensile de cuisine). || Différentes sortes de plats. Compotier, légumier, œufrier, ravier, turbotière. || Plat à tarte, plat à poisson, destinés au service.Plat à œufs, destiné à leur cuisson (→ ci-dessous, Œufs au plat). || Parties d'un plat. Marli (cit.), ombilic, ourlet, 1. suage. || Accessoires d'un plat. Chape, garde-nappe, porte-assiette, porte-plat; et aussi chauffe-plats, couvre-plat, dessous-de-plat, dessus-de-plat. || Plat à couvercle. || Plat creux (→ Dessert, cit. 3), long, rond… || Plat de faïence (cit. 1), de porcelaine, d'argent, d'or, en vermeil (→ Dressoir, cit.; lingot, cit.), en terre réfractaire, en pyrex. || Plat allant au four. || Verser dans un plat le contenu de la casserole, de la poêle (→ Lard, cit. 2). || Manger à même (cit. 32) le plat. || Essuyer, torcher le fond des plats (→ Engraisser, cit. 8). || « Faire les plats nets » (cit. 6, Rabelais; jeu de mot avec planète). || Nettoyer les plats. — ☑ Loc. fam. Il n'est pas gras à (de) lécher les plats : son embonpoint est dû à la bonne chère.Apporter un plat, les plats sur la table. || Remporter les plats. Desservir (→ Hausser, cit. 1).
24 (…) les plats de bronze, de bois odorant précieusement sculpté, de terre ou de porcelaine émaillée de couleurs vives, contenaient des quartiers de bœuf, des cuisses d'antilope, des oies troussées, des silures du Nil (…)
Th. Gautier, le Roman de la momie, IV.
Loc. || Œufs au plat, sur le plat, qu'on fait cuire sur un plat sans les brouiller. → Œufs (au) miroir. || Vous les voulez sur le plat ou brouillés, ces œufs ? — ☑ Fig. et fam. Des œufs sur le plat : des seins ronds et menus.
Par métonymie. Mar. || Plat de matelots : groupe de matelots que le rôle désigne pour prendre leurs repas ensemble.
Loc. fig. (1808). Mettre les pieds (cit. 16) dans le plat.Mettre les petits plats dans les grands : offrir un repas somptueux à qqn; se mettre en frais en son honneur.
25 Il est certain que Carlotta s'était donné du mal pour faire maîtresse de maison. Elle avait mis les petits plats dans les grands, disait-elle. À vrai dire, ça l'avait amusée, d'abord, de jouer à la dînette. Mais elle n'était pas très sûre de son cordon bleu, et elle avait tout fait venir de chez Potel et Chabot.
Aragon, les Beaux Quartiers, III, IV.
4 (Du sens 3). Contenu d'un plat ( Platée); ensemble constitué par un plat et son contenu. || Esaü vendit son droit d'aînesse (cit. 1) pour un plat de lentilles. || Renverser un plat de purée sur la nappe. || Apporter les plats (→ Gymnastique, cit. 11). || Faire monter les plats de la cuisine au moyen d'un monte-plats.
26 Il faut nous excuser si tout n'est pas parfait. Les plats viennent du restaurant voisin. Mais nous tâcherons de les conserver bien chauds.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 262.
Loc. fig. Plat d'épinards : mauvaise peinture, paysage où des verts agressifs dominent.
5 (1530; du sens 4). Mets servi au cours d'un repas. Mets (→ Bouillon, cit. 12). || Les innombrables plats qui composent l'ordinaire d'un grand seigneur marocain (→ Empiffrer, cit. 2). || Plat d'entrée, d'entremets. || Chaque service comprenait trois plats. || Plat de viande (→ Intime, cit. 14; 1. maigre, cit. 10), de légumes (→ Frugal, cit. 5), de poisson… || Confectionner un plat. || Restaurant qui se spécialise dans la confection de certains plats. Spécialité. || La cuisine, art de préparer les plats. || Recette d'un plat. || Plat cuisiné, qu'on achète tout préparé.Plat garni, comportant viande ou poisson et légumes. Garniture.Vx. || Plat couvert : plat qui, n'étant pas indiqué au menu, constituait la surprise gastronomique d'un repas (cf. Balzac, le Cousin Pons, t. VI, p. 571).Plat du jour : dans un restaurant, plat qui varie selon les jours de la semaine. || Donnez-moi le menu avec le plat du jour.Plat de résistance : plat qui constitue l'élément principal d'un repas. Pièce (supra cit. 6).Absolt. || Un, des plats. || Je ne prendrai qu'une entrée et un plat. || Manger de tous les plats. || Faire honneur à un plat. || Un bon (→ Élément, cit. 2), un excellent plat. Morceau (→ Gâteau, cit. 2). || De bons petits plats (→ Friand, cit. 1; gobichonner, cit.). || Plat assaisonné à la marjolaine (cit.) et au romarin; plat sucré (→ Pamplemousse, cit.).Plats régionaux. Recette. || Un vieux plat provençal (→ Huile, cit. 2).
27 Laissez-moi carpe devenir :
Je serai par vous repêchée.
Quelque gros partisan m'achètera bien cher;
Au lieu qu'il vous en faut chercher
Peut-être encor cent de ma taille
Pour faire un plat. Quel plat ? croyez-moi, rien qui vaille.
La Fontaine, Fables, V, 3.
28 Le second service avait pour plat du milieu une sérénissime oie pleine de marrons, une salade de mâches, ornée de ronds de betterave rouge (…).
Balzac, les Petits Bourgeois, Pl., t. VII, p. 151.
Par métaphore :
29 — Il prend soin d'y servir (à sa table) des mets fort délicats.
— Oui; mais je voudrais bien qu'il ne s'y servît pas :
C'est un fort méchant plat que sa sotte personne,
Et qui gâte, à mon goût, tous les repas qu'il donne.
Molière, le Misanthrope, II, 4.
30 Pour cette grande faim qu'à mes yeux on expose,
Un plat seul de huit vers me semble peu de chose.
Molière, les Femmes savantes, III, 2.
Prov. La vengeance est un plat qui se mange froid.
(1605). Loc. fig. Vx. Donner à qqn un plat de son métier, lui donner un exemple de son savoir-faire; spécialt, le tromper. — ☑ Mod. Servir à qqn un plat de sa façon (cit. 2).
6 (1628, « médire de qqn »; du sens 5.). Fam. Faire tout un plat de qqch., avec qqch. (→ Noix, cit. 7), en faire toute une affaire. || Il lui en a fait tout un plat.En faire un plat (même sens). || Tu ne vas pas nous en faire un plat !
CONTR. (Du I.) Abrupt, accidenté, anfractueux, hérissé, montagneux. — Bombé, bouffant, cambré, gonflé, rebondi, rond. — Aquilin. — Frisé. — Épais. — Creux. — Profond. — Étincelant, formidable (fam.), hardi, piquant, pittoresque, vif. — Arrogant, hautain.
DÉR. et COMP. (De l'adj.) Aplat, à plat ou à-plat. — Aplatir, méplat, plafond, plat-bord, plat-cul, 1. plate, plateau, plate-bande, plate-cuve, plate-forme, plate-longe, platement, platerie, platier, platière, platin, 1. platine, platitude, plat-joint (à), replat. Ultra-plat. (Du n.) Accroche-plat, chauffe-plat ou chauffe-plats, couvre-plat, dessous-de-plat, dessus-de-plat, monte-plats, porte-plat. — 1. Platée.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • plat — plat …   Dictionnaire des rimes

  • plat — plat, ate 1. (pla, pla t ) adj. 1°   Dont la superficie est unie et sans inégalités. •   Ils campèrent dans les lieux les plus plats du pays des Moabites, SACI Bible, Nomb. XXXIII, 49. •   Les cassinistes s élèvent contre Maupertuis, et ne… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • plat — plat·a·can·tho·my·i·dae; plat·a·le·i·dae; plat·a·le·i·form; plat·an; plat·a·na·ce·ae; plat·a·nist; plat·a·nis·ta; plat·a·nis·ti·dae; plat·a·nus; plat; plat·ed; plat·el·min·thes; plat·en; plat·e·o·sau·rus; plat·er; plat·er·esque; plat·form·al·ly;… …   English syllables

  • plat — PLAT, Ă, plaţi, te, adj. 1. (Despre obiecte) Lătăreţ, turtit; plan. ♢ Picior plat = malformaţie congenitală a piciorului care are talpa prea puţin scobită; platfus. ♦ (Despre terenuri) Întins, neted, şes. 2. fig. Lipsit de expresie sau de… …   Dicționar Român

  • plat- — ⇒PLAT , PLATE , élém. de compos. Élém. représentant l adj. plat, entrant dans la constr. de subst.; le 2e élém. est un subst. avec lequel plat s accorde en genre et en nombre. V. plat bord, plat dos (s.v. plat1 II), plate bande, plate côte, plate …   Encyclopédie Universelle

  • Plat — ist der Name von Wolfgang Plat dem französischen Adelsgeschlecht du Plat Heinrich Christian Johann du Plat (1769 1852), Kgl. Dänischer Generalmajor und Kartograf, Autor der du Plat schen Karten Joan du Plat Taylor (1906 1983), Archäologin und… …   Deutsch Wikipedia

  • plat — Plat, {{t=g}}platus,{{/t}} Latus, {{t=g}}platos,{{/t}} Latitudo. Rivage de mer bas et plat. Plat ou escuelle, Catinus, Lanx, Discus, Paropsis. Un grand plat, Mazonomum. Un plat fourni, Patina, B. Un plat de paticier, Magis magidis. Un petit plat… …   Thresor de la langue françoyse

  • plat — / plat/ n [probably alteration of plot]: a plan, map, or chart of a piece of land with present or proposed features (as lots); also: the land represented Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster. 1996. plat …   Law dictionary

  • Plat — Plat, n. [Cf. {Plat} flat, which perh. caused this spelling, and {Plot} a piece of ground.] A small piece or plot of ground laid out with some design, or for a special use; usually, a portion of flat, even ground. [1913 Webster] This flowery plat …   The Collaborative International Dictionary of English

  • plat|y — plat|y1 «PLAY tee», adjective. consisting of or easily separating into plates, as mica; flaky. plat|y2 «PLAT ee», noun, plural plat|ys or plat|y. a small, brilliantly colored, tropical freshwater fish that is a native of Mexico; moonfish. ╂ …   Useful english dictionary

  • płat — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mnż I, D. a || u, Mc. płacie {{/stl 8}}{{stl 20}} {{/stl 20}}{{stl 12}}1. {{/stl 12}}{{stl 7}} kawał czegoś cienkiego, płaskiego, zwykle tkaniny, papieru itp. : {{/stl 7}}{{stl 10}}Płat materiału, gazy. Płat papy. {{/stl… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.